Breaking niouz #1

14 sept

améliepoulain

"Le bonheur c’est …. Danser sous la pluie"

La rentrée a été synonyme de course, mais là, je ne t’apprends rien d’incroyable tu me diras .

Une course organisée, dédiée au linge qu’il faut trier, laver, étendre et ranger tous les soirs ou presque car désormais, il n’y a plus de journée pour traîner au milieu de la semaine où il n’est pas grave d’être mal sapée.

Il y a les repas à cuisiner à l’arrach’ entre le bain, l’aspi, les toilettes  et les preps’.

Il y a le réveil à six heures du matin qui pique les yeux, même que le samedi et la dimanche, c’est six heures trente et que ça fait mal, encore plus que la semaine.

Mini m’en veut un peu que je bosse, il m’a boudé toute la première semaine, refus de bisous quand il partait avec le Chef le matin, il disait même que j’étais méchante. J’aurais pas du culpabiliser, je le sais, j’aurai pas du….
A part ça, Il nous fait la pire crise d’opposition de l’histoire, c’est pas du coton c’est moi qui te le dis :) .

J’ai eu beaucoup de mal quand j’ai réalisé le peu de moment que je passais avec mes enfants dans une journée, j’ai eu encore plus de mal quand j’ai réalisé le temps passé à devoir faire la police pour les séparer. Je sais que c’est normal mais j’ai pas peur de dire que j’en souffre . Je me sens impuissante et je culpabilise tellement, je voudrais juste qu’on arrive à être heureux ensemble dans le court temps qu’il nous reste à quatre dans une journée. Je bosse dur tous les midis pour ne pas avoir à bosser à la maison le soir… Mais même si je me rends des plus disponible, ça ne fonctionne pas .  Bref, ce sont deux frères et je sais que je dois relativiser car ce n’est pas près de s’arrêter …

Voyons le positif, cela rend les moments de tendresse encore plus forts, encore plus émouvants et troublants, ils me boostent et me font tenir, me font me dire qu’au fond, ça n’est rien de grave.

P’tit Pois adore l’école, après une rentrée des plus triste pour lui, isolé dans une classe alors que tous ces copains étaient dans une autre, il m’épate par le plaisir non dissimulé qu’il prend à aller à l’école, il adore sa maîtresse et les moyens, c’est vraiment trop bien qu’il me dit .

Mini adore sa nounou, et c’est un énorme soulagement pour nous car le mode de garde par une assistante maternelle était inédit pour nous jusque là, je crois qu’on a vraiment trouvé une perle rare .

Moi, j’ai démarré l’année sur un remplacement de deux semaines et demi dans une école que je connais, avec des collègues que j’apprécie, parmi eux, j’apprends plein de choses, entre midi on se marre bien . Les élèves, ceux que j’avais eu il y a deux ans, ont bien grandi, nous avons eu beaucoup de bonheur à travailler à nouveau ensemble . C’est chouette tout ça mais jeudi, c’est fini, je me demande où je vais être envoyée… Mais moi aussi,  comme mon fils, j’ai dépassé le stress de la rentrée et je suis assez sereine de ce côté là.

Les journées sont longues mais les semaines passent vite, j’ai un sentiment désagréable de louper des trucs, et ça ne fait que quinze jours, je suis un peu triste parfois mais ça ne dure pas car j’aime mon travail et quand j’y suis, je m’y plonge intégralement . Ça ne dure pas, aussi car je pense aux vacances que je vais passer avec mes enfants, je compte les semaines, non je n’ai pas de honte à l’avouer .

Niveau série, j’ai repris les Sons of Anarchy, et sans en rajouter je pense que cette saison va être des plus marquante à en juger par le premier épisode . J’attends avec impatience Walking Dead en octobre évidemment, et avant ça, Agents of Shield dans neuf petits jours !

Je vais commencer le tome 3 de la série La communauté du Sud, et je dois dire que vraiment j’adore, le Bit-Lit, genre littéraire inconnu pour moi il y a peu, me réconcilie avec la lecture en général. J’avoue que j’avance très lentement car, chaque soir, je tombe de fatigue mais je perds pas espoir, je vais prendre le rythme :).

J’en profite aussi pour vous dire que mon retour au shampoing ne me satisfait pas du tout alors c’est officiel, je vais repartir sur une routine No-Poo. Ça fait genre la meuf jamais contente mais c’est pas genre en fait, c’est ça . Une meuf quoi :-).

Je suis vraiment absente sur le blog en ce moment et je m’en excuse, j’ai pourtant tellement envie d’écrire mais je manque cruellement de temps .

Je vous laisse avec une vidéo qui m’a touché énormément cette semaine, de Solange te parle.  Pourquoi pas la regarder ? Pourquoi ne pas l’envoyer par mail à quelqu’un à qui vous n’osez pas dire "Je t’aime" ?

 

 

Bonne semaine à tous !

Noémie .

Non sans mal.

30 août

IMG_4975.JPG

C’est non sans mal que j’y suis arrivée .
Ça n’était pas tous les jours faciles mais j’ai une grande fierté de l’avoir fait .
Pour eux, pour mes fils, j’ai fait une petite pause dans ma vie professionnelle qui n’avait pourtant pas réellement commencée.
Après une année de congé parental et deux années à mi-temps, je reprends le chemin de l’école à temps plein.
J’ai eu beaucoup de mal certains jours à m’épanouir quand j’étais en congé parental.
Quand j’étais à mi-temps la première année, Mini a eu une année si difficile que j’aurais tout donné pour pouvoir avoir ce simple rôle, celui que je trouvais peu exaltant parfois l’année d’avant .
L’année suivante, je jonglais, moitié instit, moitié maman, j’ai eu bien du mal à trouver un équilibre, surtout quand il s’agissait de bosser à la maison avec deux enfants en bas âge .
J’ai pleuré à cause de leurs cris, de leurs bagarres, des nuits trop courtes et de tous ces petits soucis qui n’en sont pas quand on y réfléchit.
Je l’ai attendu ce jour.
Ce jour où je travaillerais à temps plein comme mon mari, nous plaçant ainsi sur un pied d’égalité .

 

 
Je l’ai attendu ce jour, c’est promis . 

 

 
Mais ce soir, je ne sais pas si je suis triste ou heureuse . J’oscille entre nostalgie, vertige et hystérie, quoi qu’on puisse en dire, c’est une nouvelle vie .
J’essaye de ne pas penser à toutes ces heures de garde où une autre pendra bien soin de mon fils pendant que moi, je transmettrai mes savoirs à d’autres, j’essaie de me convaincre que je ne suis pas triste de ne pas récupérer P’tit Pois à l’école, jamais .
J’essaye de ne pas penser à ces vacances d’été si éprouvantes émotionnellement que j’aurais tant voulu savourer .
J’essaye de ne pas penser avec tristesse que ce soir marque la fin d’une ère, celle de la petite enfance de mes enfants, cette période ou le besoin qu’ils avaient de moi était si fort que rien ni personne ne pouvait l’égaler . Certains jours ce sentiment me donne des ailes, certains jours les larmes coulent sans même que je ne m’en rende compte .
J’essaye de ne pas penser que j’ai peur, peur de tant de choses que je n’arrive pas actuellement à me raisonner. Cela ne doit pas être plus compliqué que ça : La peur de pas y arriver, tout bonnement .
Je ne sais pas si j’ai envie d’être à demain ou que demain n’arrive jamais.

 
Tout ce que je sais, c’est que je vais le faire, non sans mal, non sans une pointe d’amertume et de culpabilité .
Je vais prendre une grande bouffée d’oxygène et je vais me lancer .
Aussi longtemps que je ne me sentirais pas à ma place, hésitante et mal à l’aise, j’agirai les épaules hautes, comme si j’étais à ma place, comme si je gérais tout ça avec aisance .
Donner l’illusion et adopter une posture positive est pour moi le meilleur moyen de se convaincre soi-même que cette personne là, que l’on croit qu’on arrive pas à être car on retient que les trucs que l’on foire, au fond, c’est nous .
J’agirai ainsi jusqu’au jour où je deviendrais cette personne à sa place, et je sais que ce jour arrivera plus vite que je ne le crois.

 

 
Bref, demain, c’est la rentrée .

 

Edit : J’ai écris ce billet jeudi soir, et je dois dire qu’après cette première journée de séparation, je me suis sentie rassurée, tout se passe bien chez la nounou, je fourmille d’idées pour mon travail, je suis davantage enthousiasmée que catastrophée à cette heure et ça me met du baume au cœur .

 

PS1 : Je suis en train de lire La communauté du Sud, la série de romans qui a inspiré la série True Blood ( Charlaine Harris) et je me régale.

PS2: Je me REmaquille et contre toute attente, je suis dans une phase pire-coquette-tu-meurs, appelez moi contradiction, ça doit être la rentrée et toute cette effervescence ou alors le fait que Charlaine Harris a pris un soin méticuleux pour décrire l’inspirante  Sookie Stackhouse qui se pomponne pour son homme … :).

Cultiver sa beauté naturelle sans maquillage .

20 août

Processed with Moldiv

Le 26 juillet dernier, je t’expliquais ICI qu’en gros, j’avais décidé de faire une pause maquillesque .

Un mois plus tard, j’avais envie de dresser un bilan sur cette nouvelle non-habitude dans ma vie . C’est pas le défi d’une vie, certes,  mais il y a des choses à dire sur la question, je me lance !

Est-ce que cela a été difficile ?

Honnêtement au départ quand je me suis lancée cette sorte de défi ( n’ayons pas peur des mots), j’avais un peu de mal avec ma tête du matin, celle qui avait pour habitude d’être "arrangée" par mon maquillage auparavant . Je trouvais que j’avais l’air épuisée parfois, même si j’avais bien dormi, même si j’avais déjà bu un ou deux cafés.

J’ai compris ensuite qu’évidemment le problème ne provenait pas directement du manque de maquillage mais qu’il me fallait tout bonnement "réveiller" ma peau, la vivifier… J’y reviendrai plus tard.

Les gens ont-ils remarqué ce changement ?

Mon homme a remarqué mais comme je me maquille peu et que lui me trouve aussi belle maquillée que sans maquillage, ça n’a pas changé grand chose pour lui, soyons honnête, la personne qui m’a plus vu  en mode no make-up dans ma vie, c’est bien lui. Donc voilà, je suis belle avec, sans, pour lui je suis belle quoi. (Mes chevilles ? Merci, ça va :)).

Lors d’un rendez-vous médical pour mon fils, on m’a dit que j’avais l’air fatiguée mais comme c’était au tout début de mon challenge, que je n’avais pas encore mis en place la routine vivifiante dont je vais te parler ensuite, je ne me suis pas formalisée.

Est-ce que vraiment on gagne du temps ?

Alors, très honnêtement, pas tant que ça puisque qu’en cessant de me maquiller, je n’ai jamais autant pris soin de ma peau, de moi en général (j’ai découvert avec bonheur le brossage à sec par exemple, je prends désormais soin de mes ongles que je ne ronge plus AKA la victoire de ma vie)) mais il est vrai que je n’avais pas pour habitude de ma maquiller beaucoup non plus .

Plus de maquillage du tout  ?

Plus rien SAUF un peu de blush Bio de la marque Alverde parce que quand même je suis blanche ( comme un cul) et que vivant en Moselle, un peu de couleur sur les joues, c’est mon minimum vital.

Pas de fond de teint, aucune poudre compacte, aucun maquillage sur les yeux par contre .

Astuce : Les foulards colorés dans les cheveux ou portés négligemment autour du cou apportent aussi un peu de couleur à une tenue et embellissent le teint, donne du peps quoi :). J’ai pour la peine au moins vingt foulards …

 

Alors quelle est cette nouvelle routine ?

LE MATIN :

Comme tu as pu le voir sur la photo, le matin je commence par me vaporiser de l’eau sur le visage ( l’eau d’Avène est mieux je pense mais j’ai été au moins cher et le côté vivifiant y est, promis), je  me passe ensuite un peu d’eau aromatisée à la fleur de Tiaré car cette eau a des vertus tonifiante et rafraîchissante. Je pense que j’opterai ensuite pour de l’hydrolat de fleur, à voir, je prends tes conseils pour savoir lequel choisir d’ailleurs .

J’applique ensuite l’huile Bi-Oil sur mes tempes, eu niveau de mes cicatrices d’acné en faisant des mouvements circulaires ( j’y vais franchement hein, jusqu’à ce que l’huile ait pénétrée complètement). Cette huile m’a été conseillée par ma mère, elle m’a dit "Il faut que tu achètes cette huile on dit que ça marche pour les cicatrices d’acné".

Étant donné que mes boutons étaient tous partis, laissant place à de moins pénibles mais tout autant disgracieuses cicatrices, j’ai profité d’une ballade en Allemagne (DM) pour m’acheter cette huile . Elle coûte moins cher là-bas et surtout, la plupart des pharmacies par chez moi étaient en rupture . Je peux te dire que ça marche, j’ai commencé il y a deux semaines et je vois déjà des résultats, je suis vraiment ravie !

Il est évident que oui, ça n’était pas un drame, oui je m’acceptais comme j’étais blablabla mais quand même…C’était un petit complexe qui me gênait . Bref, je suis contente quoi ( la meuf expansive).

Après la Bi-Oil, j’applique mon gel d’Aloe Vera ( c’est mon chouchou), nul besoin d’en mettre des tas sinon ça te donnera un effet cartonné assez désagréable, il en suffit de très peu et il faut bien faire pénétrer.

J’applique en dernier lieu une crème anti-rides… C’est la première que je m’achète et je suis tombée sur une perle … Encore une fois chez DM de la marque Alverde. Elle me donne un teint super lumineux.

Voilà, une fois cette petite routine appliquée, ma peau est vivifiée, réveillée et je t’assure que j’ai bonne mine, sans maquillage. J’ai même meilleure mine qu’avant, tu sais quand je prenais moins soin de ma peau et que je maquillais les yeux et le teint. C’est à n’y rien comprendre :-p.

LE SOIR :

Le soir, je me lave le visage sous la douche avec la mousse lavante de la marque Alverde ( je suis désolée, je sais même pas comment il serait possible de commander ces produits par le net, sinon je vous donnerais les liens:/), je l’ai depuis bientôt trois mois et le flacon n’est même pas à la moitié, autant dire que ce produit en plus d’être génial est économique .

J’applique ensuite la Bi-Oil, de la manière que le matin, par petits mouvements circulaires. Ensuite, le gel d’Aloe Vera puis, pour finir une crème bien nourrissante, sur la photo il s’agit également d’une crème achetée chez DM mais avant j’avais pour habitude d’appliquer la Cold Cream d’Avène qui est pour cette utilisation ( et les autres) un excellent produit.

 

Voilà Bien sûr j’ai l’air moins pomponnée et apprêtée mais je ne suis pas moins belle pour autant (en tout cas pas plus moche qu’avant) et de réaliser que c’est sans artifices, ça fait du bien au moral ( il m’en faut peu, mais tu le sais ça depuis le temps) car quand je me regarde dans le miroir désormais, sans maquillage, je n’ai pas ce sentiment de malaise genre "MonDieu la gueule que je me paye en vrai".

Je termine avec un exemple type d’une femme que je trouve belle, sans maquillage, avec maquillage . #Sij’étaisUnhomme … :-)…

anna paquin sans maquillageLa magnifique Anna Paquin (True Blood) est-elle moins BELLE sans maquillage . Je ne crois pas !

 

Et toi, quelles sont tes astuces pour avoir bonne mine sans maquillage ?

 

A bientôt,

 

Noémie

 

En vrac, nos vacances 2014 .

18 août

 

J’avais tout simplement l’envie de livrer ici toutes les choses que je retiendrai de ces vacances ensemble, à quatre.

Ces choses, ces moments, ces sentiments, ces émotions, ces sensations qui, je le sais resteront figées pour l’éternité.

 

Les 14 heures de routes à l’allée qui me donne des envies de vacances en club l’année prochaine .
Les kidigos et l’homéopathie qui nous ont sauvé la mise (ou alors juste nos gosses sont géniaux).
La première glace au chocolat que Mini a mangé en entier .
La voiture pleine à craquer à l’allée, la voiture qui craque au retour .
Mes efforts pour m’organiser, pour la bouffe, pour le linge, pour le reste .
La dépression de P’tit Pois car il ne parvenait pas à attraper le pompon.
La fierté de P’tit pois lorsqu’enfin ce jour est arrivé.
La matinée que Mini passa à la plage uniquement sur son "Papa chéyi" car il était terrifié à l’idée de mettre les pieds dans le sable .
L’écriture des cartes postales, la première que P’tit Pois décida d’envoyer une à un copain de l’école .
Les petits et gros cailloux ramassés pour MamiLo.
Les tours de manège, des motos, des avions, même flash Mc queen et Filmore.
Les 700 photos . Les 100 selfies à quatre, un peu foirés mais le cœur y était.
Le trajet en petit train de tourisme duquel on aurait voulu jeter Mini .(Aka le petit train des Pignes).
La vue indescriptible en haut du musée océanographique de Monaco.
Le musée océanographique de Monaco, bondée mais merveilleux.
Le port de Hyères, notre dîner dans un snack… Un jour ils seront grands et on se fera des restos :-).
Les ruelles de saint Tropez et ses bateaux qui font rêver  (Bon ok, j’ai le mal de mer).
Nos trente minutes à saint Raphael avant l’orage .
La promenade des anglais à Nice, mon Mocca blanc du STARBUCKS, la découverte de Zumo.
Les genoux éraflés trois fois de Mini qui court trop .
L’hystérie de P’tit Pois quand enfin il a pris plaisir à se baigner dans la mer, le bonheur que j’ai eu de partager ce moment avec lui.
Les sandalettes que Mini à jamais voulu mettre .
Le Buzz l’éclair qui se déclenche en pleine nuit .
Les "salut mon Papa" de Mini .
La déclaration d’amour de P’tit Pois : "Tu es une extraordinaire Maman, je suis contente d’être ton fils".
Les câlins protecteur du Chef à Mini qui n’était pas rassuré du tout sur le bateau vert qui nous menait à Saint Tropez.
Les glaces : au chocolat pour Mini, au  schtroumpf pour P’tit Pois, stracciatella pour moi et exceptionnellement chocolat et chantilly pour le Chef .
Le guide du granitard que P’tit Pois pourrait écrire un de ces jours avec tous les goûts de granités qu’il a goûté.
Mon regard envieux en regardant  les couples qui dînaient en terrasse tranquillou.
Tous les sourires des gens qui croisaient le chemin des P’tit Pois qui ne passaient jamais inaperçus.
Les marques de bronzage de Birkenstock que finalement je garderai à vie .
Les siestes qui  finissaient à quatre dans le clic-clac du salon .
Le pont de Sainte Maxime, sa plage, le petit si joli chemin qui y mène .
Le Préconil et ses ragondins, et ses canards que les garçons admiraient en leur donnant du pain rassis.
Les cookies d’Emma.
La recherche désespéré d’un marché nocturne .
La petite boutique de la vielle dame en haut de la rue façon caverne d’Ali Baba.
Mon dépaysement face à la mer, la communion avec la nature qu’elle suscite en moi.
Le défilé des vieux véhicules américains pour fêter les 70 ans du débarquement.
Les deux jours fabuleux avec la marraine de Mini.
Les foulards et bracelets brésiliens .
Les petites routes au milieu des Hautes Alpes sur le chemin pour Annecy.
P’tit Pois qui s’est fait une copine .
Notre passion pour inspecteur gadget (merci Gulli).
Ma capacité grandissante à gérer les situations de stress (un jour je serai la meuf cool que tout le monde croit que je suis ).

Le Chef qui achète des voitures Cars sur le Bon Coin dès qu’il a une once de 3G.
Les paninis jambon blanc-raclette mangés en douce dans la chambre d’hôtel  (Coucou Ibis Style d’Annecy).
Le bain moussant SEULE qui a suivi le bain des P’tits Pois.
La wifi dans la chambre et la lecture de quelques billets de mes blogs favoris en retard . ( Coucou Marjoliemaman).
La (putain de trop) bonne nuit dans un matelas top du top avec P’tit Pois qui ne prend pas toute la place quand même .
La tentative échouée de faire dormir les enfants dans le même lit .
Mini qu’on a essayé de mettre dans le lit parapluie et qui semblait ensuite être sur ressort tant il sautillait comme un cabri,  entraînant toute la famille dans un fou-rire incontrôlable .
L’extinction des feux à 22 heures, un adulte et un P’tit Pois par lit .
Le petit-dèj super agréable juste avant le départ, le premier ou Mini accepta de rester à table pendant tout le temps du déjeuner, le premier où j’ai pu boire un second café.
Les 4 morceaux de Tome de Savoie que j’ai dévoré à huit heures du mat’.
Nos soirées à deux quand enfin ils dormaient (mais pas Annecy faut pas déconner).
Mon envie de voyager et de ne pas rentrer tout de suite .
Mon envie de changer de vie, de déménager, de renouveau sur le chemin du retour .

 

La force, la famille, les rires, les guili-guilis, le chien en porcelaine que les enfants appelait Boogy comme notre cocker, Mini qui pue des pieds .
Le cheval de bataille du Chef : ne pas perdre un seul des trois Doudous de Mini.
Mon cheval de bataille : leur expliquer que l’on ne peut pas sauter comme chez nous car des gens habitent en dessous . (1456 fois par jour s’il le faut ) .

L’amour qu’on a multiplié, les câlins qui ont fusionné, les journée compliquées parfois, mais qui valaient la peine .

 

 

(J’aurai aimé mettre de la musique sur mon petit montage mais il se trouve que j’ai tout perdu suite à un gros beug pendant une mise à jour de mon I-Phone, tu n’as qu’à chanter pendant trente secondes et tu verras, ça fera l’affaire ;), je m’excuse aussi pour la mise en page de merde (n’ayons pas peur des mots) mais j’ai écrit ce billet en voiture dans mes notes et une fois copié-collé ici, impossible de la modifier -_-).

 

J’espère que tu as toi aussi passé des vacances agréables, je te dis à tout bientôt !

 

Noémie.

 

Le jour d’avant .

7 août

vacances

Les valises ouvertes dans lesquelles il manque quelques trucs qui sèchent au soleil trainent dans les chambres.

La machine n’arrête pas de tourner .

Les parents sont affairés, les enfants sont énervés.

Les enfants ont hâte de partir, les parents appréhendent le voyage. C’est comme ça dans toutes les familles, le jour d’avant.

Mais ils sont d’accord sur un point, ils aimeraient faire un bon dans le temps et déjà être samedi midi, face à la mer, à prendre une claque de bonheur .

Il y a toutes ces petites choses à faire que l’on ne peut faire qu’au dernier moment, que les parents aimeraient faire pour s’avancer et avoir l’esprit léger mais ils ne peuvent pas car le dernier moment, c’est demain.

Il y a toutes ces listes; la liste de trucs à acheter, la liste des trucs à emporter qu’on a peur d’oublier .

Il y a un drive à faire que l’on sait que l’on récupèrera "tout loin" de chez nous, comme dit Mini.

Il y a moi, qui écrit ce billet au lieu de nettoyer la voiture et des P’tits Pois qui font la grève de la sieste devant Madagascar.

Ces gens ordinaires, c’est nous, demain nous partons en vacances et comme à chaque fois, il y a ces choses que l’on devra faire au dernier moment, il y aura peut-être un ou deux objets oubliés qui n’auront que peu d’importance au fond quand on y réfléchira .

On aura peut-être (sûrement) un trajet compliqué, mais cette année, on a des Kidigo, on espère que ça nous sauvera un peu. On va être fatigués, eux aussi mais quoiqu’il arrive, samedi matin, nous serons ailleurs, ensemble et c’est la seule chose à retenir .

(A nous les pipis sur les aires d’autoroute à l’hygiène douteuse mais aux buffets de petit déjeuner énorme).

A nous les Monster Munch sur une aire d’autoroute à trois heures du matin, parce que c’est la tradition.

A nous, les glaces, les granités ( pour P’tit Pois),  à nous tendresse et belles ballades, à nous châteaux de sable et trempette dans la mer, à nous le bonheur de revoir la marraine de Mini, à nous de charger nos réservoirs affectif pour l’année qui arrive, à nous d’oublier les soucis de celle qui vient de s’achever ( Les instits raisonnent  toujours en années scolaires :)).

(A nous la galère de la route, des enfants à endormir, des enfants fatigués qui craquent.)

A nous cent photos par jour, à nous les souvenirs et l’amour, à nous la vie .

A nous les vacances que nous souhaitons à l’image de celles de l’année dernière .

 

Au moment où j’écrivais ces mots, Mini a répandu du caca à divers endroits dans le salon et à pris soin avant cela de ranger son doudou à l’intérieur de la couche juste avant de faire caca. La bonne nouvelle, parce que oui, il y en une, c’est que j’ai marché dedans ( comme de par hasard… >_<) du pied gauche et tout le monde sait que ça porte bonheur voyons .

 

Justement, je m’ennuyais .

 

Allez, à bientôt <3.

 

Noémie.

 

Dernière fois.

29 juil

crèche

Aujourd’hui, c’était la dernière fois.

La dernier jour de crèche pour Mini.

J’ai profité de cette journée pour m’accorder une journée en tête à tête sur mesure avec P’tit Pois. On en avait bien besoin. C’est si bon de pouvoir profiter d’un seul de ses enfants à la fois, juste pour quelques heures parfois mais ça vaut le coup, j’ai adoré n’être qu’à lui pour la journée.

Je me suis laissée entraîner dans ses jeux de société et d’imagination, j’ai dansé aux rythmes de son piano mal accordé, on a feuilleté son encyclopédie mythologique version pop-up qu’il adore mais qu’il ne peut pas ouvrir en présence de son frère. Je me suis goinfrée  d’un Mc Do en m’émouvant du fait qu’il était trop petit tout compte fait pour manger sur les chaises de bar du restaurant.

On a fait des tas de selfies, que je me suis empressée d’envoyer au Chef, on était beaux de bonheur .

Je l’ai laissé aller aux jeux du Mc Do, je l’ai observé tomber et se relever sans pleurer et recommencer après avoir regardé autour de lui si des gens autour avait vu sa chute .

 

Je l’ai trouvé changé, je l’ai trouvé grand, ça m’a ému.

 

On a été au cinéma voir Planes 2 et j’étais l’adulte qui riait le plus fort pendant les bande-annonces.

On s’est câlinés puis tout à coup il avait chaud alors il s’est remis sur le siège d’à côté, puis on s’est encore câlinés mais après il a fait encore trop chaud d’un coup… C’était si bon, c’était rien qu’à nous, c’était idéal.

 

Ensuite on est allés chercher Mini à la crèche, pour la dernière fois.

Dès que j’ai passé la porte de l’établissement, des tas de souvenirs ont resurgi de ma mémoire. Je suis comme ça, j’ai la "mémoire des sens", je ne sais pas si ça existe en fait mais disons qu’il suffit que je me laisse aller à mes souvenirs et je peux les vivre en pensées avec une précision presque chirurgicale …

Je me replonge par exemple souvent dans la maison de mon enfance et me rappelle de détails insignifiants ultra précis. Il suffit pour ça d’une odeur, d’un lieu, d’une matière, d’un goût… Bref  il suffit qu’un de mes sens soit sollicité et je voyage en pensées. Je considère ça comme un don. Un don fabuleux.

 

Aujourd’hui, je me suis souvenue de ce jour où, la peur au ventre avec un bébé dedans et un autre dans les bras, j’ai passé la porte de la crèche pour l’adaptation de P’tit Pois.

Je me suis rappelée les journées de P’tit Pois à la crèche lorsque je le déposais en vitesse avant de retourner au chevet de son petit frère à l’hôpital.

J’ai cru sentir à nouveau cette odeur de bébé chaud, celle d’un bébé de deux mois et des étoiles que je déposais à la crèche pour la première fois, apeurée.

J’ai pensé à toutes les fois où ils ont été malades et où ils se sont contaminés, à toutes ces nuits pourris, à m’inquiéter .

J’ai pensé aux anniversaires fêtés ici, comme s’il y en avait eu des dizaines, tant ma vie de mère est devenu mon universalité, tant on dirait que je suis mère  depuis toujours.

J’ai pensé aux bêtises de Mini, à leurs premières rigolades de frangins dans ce hall d’entrée, le même dans lequel je me tenais en ce moment, en train d’écouter trop peu attentivement la transmission du jour.

 

J’ai ensuite lancé un dernier coup d’œil sur les lieux, comme je le fais toujours pour les dernières fois et j’ai versé quelques larmes cachées sous mes lunettes noires quand tous les petits copains de Mini sont venus l’embrasser .

Ce ne sont pas des larmes de tristesse, juste des larmes de bonheur, des larmes qui  coulent de mes yeux,  ces yeux qui voient la vérité en face, celle du temps qui passe, des larmes de gratitude et de fierté.

J’y ai déposé des bébés, je repars avec des petits garçons.

 

Merci la vie pour ces moments de mises au point délicieux.

 

(Non Mini ne rentre pas à l’école, il change juste de mode de garde à cause de la réforme des rythmes … C’est compliqué :)).

 

 

Dingue de….séries.

28 juil

 

série

J’avais envie de vous parler de séries car j’adore ça car je pourrais tout à fait me passer de la télévision et des ses programmes moroses mais jamais de mes séries adorées qui me tiennent en haleine.

Globalement, j’aime bien les trucs violents en matière de série, ouais, trash et violent, il faut croire que ça me défoule :).

Mes séries préférées sont :

  • Walkind Dead: J’aime cette série car elle mène mes nerfs à rudes épreuves. J’ai vite dépassé la période de dégoût envers  les mort-vivants pour me passionner ensuite sur les rapports qu’entretiennent les personnages entre eux dans un cadre de survie extrème, dans un monde ou finalement, les humains restants s’avèrent plus dangereux que les zombies aux-mêmes. Je suis accro à cette série et j’attends avec impatience la saison 5 qui arrive pour pouvoir encore frissonner, pleurer et m’impressionner de tous ces rebondissements qui m’attendent.

Sur Wikipédia:

"Après une épidémie ayant transformé la quasi-totalité de la population américaine et mondiale en « rôdeurs » ou mort-vivants, un groupe d’hommes et de femmes mené par le shérif-adjoint du comté de Kings (Alabama), Rick Grimes, tente de survivre…

Ensemble, ils vont devoir tant bien que mal faire face à ce nouveau monde devenu méconnaissable, à travers leur périple dans le Sud profond des États-Unis."

Je vous laisse ci-dessous le trailer de la saison 5 qui sortira le 12 octobre, juste avant mon anniversaire, si c’est pas le destin franchement… :)

 

  • Games of Thrones : C’est la série qu’il faut voir pour le croire, je vais pas me casser la tête à essayer de t’expliquer car franchement, Wikipédia fait ça mieux que moi  :):

"L’histoire de la série, située sur les continents fictifs de Westeros et Essos à la fin d’un été d’une dizaine d’années, entrelace plusieurs intrigues. La première suit les membres de plusieurs familles nobles dans une guerre civile pour le Trône de fer du Royaume des Sept Couronnes ; la deuxième couvre la menace croissante de l’hiver approchant et des créatures mythiques venues du Nord ; la troisième raconte la démarche de la dernière représentante en exil de la dynastie déchue en vue de reprendre le trône. À travers ces personnages « moralement ambigus », la série explore les sujets liés au pouvoir politique, à la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité, et à la violence en général."

Je trouve dans ce résumé, ça a l’air bof comme série alors que c’est LA série la plus regardée au monde ! Je suis accro et c’est peu dire …

Je vous mets la vidéo du trailer de la saison 1 : ( Pour la saison 5, il faudra attendre 2015…):

 

 

  • Breaking Bad : L’histoire de cette série m’a repoussé au départ. En effet, elle raconte (je te la fait courte) l’histoire d’un homme Walter White qui apprend qu’il est atteint d’un cancer et décide suite à cette terrible nouvelle de devenir producteur de méthamphétamine ( Met’ pour les intimes) afin de gagner de l’argent pour mettre sa famille à l’abri quand il mourra . Je m’attendais à un truc triste, je m’attendais à du pathos et ça n’est pas ce que je recherche dans une série en fait .

J’ai été plus que surprise car dès le milieu de la saison 1 (La saison 1 a un peu de mal à démarrer, patience :)), je suis devenu complètement accro. Ce qui m’attire le plus dans cette série, c’est la relation compliquée qui existe entre les deux personnages principaux; Jesse et Walther .

Je te laisse regarder le plus-que-parfait billet d’une Chic Fille car elle a tout bien résumé le fond de ma pensée. Cette série est désormais achevée, c’est cool car tu peux tout regarder d’un seul coup ( prend pas congés pour ça quand même hein :)).

Sur wikipédia :

"La série se concentre sur Walter « Walt » White, un professeur de chimie sur-qualifié et père de famille, qui, ayant appris qu’il est atteint d’un cancer du poumon à un stade avancé, sombre dans le crime pour assurer l’avenir financier de sa famille. Pour cela, il se lance dans la fabrication et la vente de méthamphétamine avec l’aide de l’un de ses anciens élèves, Jesse Pinkman 2. L’histoire se déroule à Albuquerque, dans le Nouveau-Mexique."

Je vous met ci-dessous une vidéo qui ne vous spoilera pas si vous voulez suivre la série mais qui montre l’alchimie qu’il existait entre les personnages de cette série. Cette vidéo m’a ému…

 

  • Sons of Anarchy : Cette série raconte les aventures d’un groupe de motards , dit comme ça, ça paraît pas très alléchant mais cette série est peut-être bien ma préférée de toutes . J’ai été si émotionnellement investie lors de la mort de certains personnages si tu savais … J’adore tellement que j’avais déjà écris un billet sur le sujet ICI : Attention Spoilers. La frontière entre le bien et le mal est parfois bien mince dans la vie de Jax Teller qu’on en vient nous même à lui pardonner l’impardonnable ( pas seulement parce qu’il est canon). A voir …

Sur Wikipédia :

"L’histoire se déroule à Charming, ville fictive du comté de San Joaquin en Californie. Une lutte de territoires entre dealers et trafiquants d’armes vient perturber les affaires d’un club de bikers (Motorcycle Club, ou MC en anglais). Ce club, nommé , Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Original couramment abrégé en SAMCRO, fait régner l’ordre dans Charming. Clay Morrow, président de SAMCRO et patron du garage Teller-Morrow, ainsi que Jax Teller, vice-président, mènent le club.

Les Sons of Anarchy sont à la fois craints par la population mais également très respectés et admirés pour leur code d’honneur et leur capacité à maintenir l’ordre et rendre justice dans les situations délicates."

Je vous propose ci-dessous le teaser de la saison qui arrive en septembre :

 

Petite photo de transition prise avant hier au Comic Con à San Diego et postée sur Twitter par Stephen Moyer ; ce selfie des acteurs des Sons of Aarchy et de True Blood :):

sons

 

 

  • True Blood : Je voulais terminer avec la série que je suis en ce moment, j’en suis au début de la saison 6 et la saison 7 qui est la dernière sera terminée d’ici cinq petits épisodes. Ce qui veut dire qu’elle sera définitivement finie, je ne vais pas m’en remettre je crois … LOL

J’adore cette série, elle me fait tout oublier tellement elle me sort de mon quotidien, elle est trash à souhait et je crois que c’est ça qui me plaît ! Elle ne ressemble à rien que ce que j’ai pu voir avant comme série .

Oui, genre trash comme ça.

Oui, genre trash comme ça.

Sur Wikipédia :

"La série décrit la coexistence entre les humains et les vampires, récemment révélés à la face du monde. L’histoire se déroule principalement à Bon Temps, une petite ville fictive de Louisiane et se concentre sur le personnage de Sookie Stackhouse (interprétée par Anna Paquin : La Leçon de Piano, X-Men), une jeune serveuse télépathe, qui tombe amoureuse de Bill Compton (interprété par Stephen Moyer), un mystérieux vampire. À travers lui, Sookie entre dans un monde de créatures et de conflits surnaturels qu’elle n’imaginait pas ; des créatures qui sont souvent intriguées de savoir ce qu’elle est. Au fil des saisons, des personnages secondaires et principaux disparaissent et de nouveaux sont introduits, ainsi que de nouvelles créatures (des métamorphes, des loups-garous, des ménadesetc.)."

Je vous mets ci-dessous la vidéo du trailer de la saison 1, certes en anglais ( je suis désolée) mais qui, je trouve plante bien le décor :).

 

(L’anecdote trop choupi : Les acteurs Anna Paquin ( Sookie) et Stephen Moyer ( Bill) sont mariés dans la vie et sont parents de jumeaux <3.)

 

  • Agents of shield : J’adore cette série car j’adore l’univers Marvel tout simplement…Ceci est un peu un mensonge car je suis devenu fan de l’univers Marvel en découvrant Agents of Shield.  Elle n’est pas une série addictive comme peuvent l’être celles au ci-dessus ( pour l’instant) mais il me tarde tout de même que le saison 2 arrive !!

Sur Wikipédia :

"L’agent Phil Coulson retourne au sein de l’organisation mondiale du maintien de l’ordre, le S.H.I.E.L.D. (Strategic Hazard Intervention, Espionage Logistics Directorate). Il réunit alors une petite équipe d’agents, extrêmement bien entraînés, afin de s’attaquer aux affaires qui n’ont pas encore été classées ayant un trait à l’étrange et à l’inconnu."

Je vous mets la vidéo de la bande annonce de la saison 1 ( la saison 2 arrive à la rentrée :) :

 

Voilà pour mes séries préférées du moment… Je vais certainement poursuivre avec Arrow et j’espère convaincre mon homme de commencer Dexter .

 

Et vous, dites moi tout, quelles séries aimez-vous ?

 

A bientôt,

 

Noémie.

 

EDIT :

 

J’ai oublié de vous parler de LA série qui m’a fait devenir accro aux séries en tout genre ( enfin non, aux séries trash en fait )… Cette série c’est The Shield, produite et réalisée par Kurt Sutter, actuellement à l’œuvre avec les Sons oh Anarchy .

Je crois que cette série restera la première dans mon cœur car elle m’a fait me connaître mieux d’un point de vue séries, pour que j’aime une série, il faut inévitablement que ça envoie du lourd :). Merci à mon homme qui me l’a faite découvrir .

C’est la seule série que j’ai regardé plusieurs fois, la seule série que nous avons acheté en DVD, la série quoi <3.

Elle est bien sûr achevée donc n’hésitez pas à la dévorer tout d’un coup :).

Sur Wikipédia :

"Vic Mackey, Inspecteur de Police de Los Angeles dans le quartier fictif et malfamé de Farmington, est aussi le chef de la « Brigade de choc » (« Strike Team »), inspirée d’une véritable brigade antigang du LAPD. Ses méthodes pour combattre le crime, peu conventionnelles (brutalité, corruption, meurtre) mais très efficaces, flirtent souvent avec celles utilisées par les criminels qu’ils poursuivent lui et son équipe. Par son comportement dépassant le cadre légal, il se retrouve fréquemment dans des situations difficiles à la fois vis-à-vis de ses supérieurs successifs (qui le soupçonnent – souvent – d’utiliser dans son unique intérêt les informations fournies par ses contacts dans la rue), des membres des gangs qu’il combat (ou qu’il aide parfois), des autres membres de la Brigade de choc (qu’il entraîne fréquemment dans ses combines), de ses autres collègues (qui désapprouvent ses méthodes) et même de sa femme (qui entretient des relations de plus en plus conflictuelles avec lui).

Si Vic est le personnage principal avec sa Strike Team, la série se concentre également sur le quotidien des autres membres du « bercail » (surnom de leur poste de police dans une ancienne église), notamment de son capitaine, David Aceveda, ambitieux politicien dont l’intégrité va être mise à l’épreuve à plusieurs reprises, ou de Julien Lowe, jeune policier honnête partagé entre son homosexualité refoulée et sa foi dans les enseignements de la Bible."

Quelques images qui en disent long sur l’univers de la série ci-dessous :

 

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 416 autres abonnés