Let’s talking about this final ride.

14 déc

Une série soignée et précise du début à la fin.

Une série soignée et précise du début à la fin.

Je vous en parlais ICI, il y a tout juste une semaine, j’attendais le dernier épisode des Sons Of Anarchy avec grande impatience mais en même temps, je n’étais pas prête pour ce  point final.

J’étais persuadée que Jax allait mourir, j’étais dévastée par cette idée pour diverses raisons :

  • C’est Jax Teller et Jax Teller se sort toujours de tous les problèmes qu’il rencontre, il ne peut pas mourir .
  • Tout cette merde qui arrive dans la saison 7, est la conséquence du meurtre de Tara et surtout du mensonge inventé par Gemma et Juice concernant les chinois; l’un d’entre eux étant supposé être le meurtrier de Tara, on peut aisément se laisser à rêver que, sans tout cela, Jax aurait changé, le sort s’acharne, il ne mérite pas de mourir, c’est un gangster mais I don’t give a shit, il ne mérite pas de mourir comment ça je l’ai déjà dit ? .
  • L’idée de penser ses fils sans Papa, alors qu’ils viennent juste de perdre leur mère ( oui il y a Wendy mais c’est pas pareil je te dis), c’est juste trop dur à supporter .

J’avais raison, Jax est mort et Kurt Sutter nous a offert la plus merveilleuse fin de série que je n’ai jamais vu .

Cet épisode est une succession de moments clefs, de temps forts, pour Jax mais aussi pour tout un tas d’autres personnages .

J’ai beaucoup pleuré pour cet épisode, Voir Jax brûler tous les manuscrits de son père et les siens, ceux qu’il avait prévu de donner à Abel et Thomas, le voir enfiler les bottes de JT et demander que la fameuse moto de son père soit réparée…

Il s’est également rendu sur les tombes de Tara et Opie, y laissant ses bagues; son alliance pour sa femme et ses bagues « SONS » pour son meilleur ami .

Il a eu une conversation avec Néro qui m’a fait mouiller mon oreiller de tristesse, il a dit Adieu à ses fils et à Wendy.

Néro n’hésite pas une seconde à prendre les garçons sous son aile alors que l’homme qu’il en face de lui n’est autre celui qui a tué la femme qu’il aimait . Il a été certes dévasté en apprenant  les agissements de Gemma mais tout pousse à croire que Néro est un homme déchiré et encore amoureux .

Wendy, elle ne se doute de rien en ce qui concerne le drame qui est en train de se préparer . Elle est laissée à l’écart depuis quelques épisodes car elle ne sait absolument rien, Jax veut protéger ses garçons et comme c’est elle qui s’en occupe désormais, il ne peut pas se permettre de tout lui dire, il préfèrera demander à Néro de lui expliquer tout une fois qu’ils seront partis dans sa ferme. Tant de choses à assumer pour Néro…

Chialade.

Chialade.

Et surtout, il a croisé à nouveau cette femme qui vit dans la rue, qui n’est autre que la Mort elle-même je pense . Il lui avait donné dans une saison passée une couverture, cette dernière lui rend dans le dernier épisode en lui disant : « It’s time ». (Il est donc temps de mourir, son heure est arrivée, voilà le sens de ce message à mon sens).

Autant de faits qui laissaient présager avant même le milieu de l’épisode que Jax avait pris une décision, la plus important de sa trop courte vie .

Il a voulu rendre justice à sa femme en allant dire à  Patterson qui était à l’origine de sa mort en réalité, non pas un homme de Lin mais sa mère.

Petite citation fétiche :

 Patterson : But Jackson, what happened at the end of the day ?

Jax : Bad guys loose.

Tout ce qui se passe au sein du Club est également déchirant, la scène sur le toit entre Chibs et Jax est bouleversante notamment .

Chibs devient plus sombre dans cet épisode et agit comme s’il n’avait plus rien à perdre, la conversation qu’il a avec la Shérif, qui vire à la menace en est la preuve .

J’ai tellement pleuré de voir à quel point les règles du Club étaient les règles et qu’il fallait les respecter coûte que coûte.

En effet, aucun membre de Samcro n’essaye de dissuader Jax, ils le respectent trop pour ça, il reste le président jusqu’au bout.

J'ai chialé comme un bébé.

J’ai chialé comme un bébé.

Il y a ce moment où les membres du club passent de l’autre côté et comprennent qu’évidemment, Jax n’a pas prévu de « partir » mais de mettre fin à ses jours, j’ai le sentiment, que Chibs a été informé de cette terrible décision sur le toit donc avant les autres qui eux ne le réalisent à mon sens qu’au départ de Jax  sur la moto de son père après que le Club ait fait semblant de lui tirer dessus, Happ’ prend donc une balle dans le bras ce qui permettra à Samcro de raconter que Jax s’est défendu quand le moment de rencontrer Mayhem est arrivé .

J’ai toujours beaucoup aimé le personnage de Chucky ( I ACCEPT THAT :)) et comprendre que c’est lui, que toute le monde prend pour un idiot qui a été le premier à réaliser que cette journée allait être dramatique pour Jax, je trouve que c’est génial…

Je dois dire aujourd’hui que jamais je n’aurai pu imaginer de fin plus parfaite . Chaque minute de cet épisode final est porteur de sens, chaque seconde compte, chaque acte est important et précis.

Faire  d’un anti-héros comme Jax Teller, un meurtrier, Jésus lui-même, ça n’est pas donné à tout le monde .

Kurt Sutter l’a fait ! Il a fait de Jax celui qui se sacrifie pour les siens.

Il a appris que son père a pris cette terrible décision avant lui, à son tour, il peut dire qu’il est trop tard pour lui, il a essayé de sortir Samcro de l’illégalité mais rien de ce qu’il n’avait prévu n’a pu voir le jour comme prévu, la mort de Tara ainsi que l’esprit de vengeance absolue qui l’a suivi a tout chamboulé .

Il brûle tous les manuscrits car il refuse que l’un de ses fils ne puisse avoir de bons sentiments envers lui, il veut que ses fils le détestent, qu’il n’y ai aucune trace de sa volonté échouée de changer Samcro car il sait désormais que le changement n’est pas possible, il est trop tard, il refuse pour eux le même destin que lui.

Cependant, dans cet épisode, le fantôme de Gemma rôde, en effet, nous voyons Abel à l’arrière de la voiture jouant avec la bague « SON » entre ses doigts. Cette bague lui avait été donnée par sa grand-mère à travers le grillage de l’école, juste avant son départ pour la maison de retraite de son père, sachant pertinemment que la mort l’attendait ( elle a par ailleurs croisé la SDF elle aussi dans cet épisode). Ainsi tout pousse à croire que, comme le disait Gemma au fantôme de Tara, il est déjà trop tard pour Abel, elle disait le voir dans ses yeux .

Cette idée de fatalité et de déterminisme est fascinante, comme si le sacrifice de Jax ne suffirait malheureusement pas à sauver Abel, qu’il est déjà trop tard pour lui aussi .

Ainsi, pour la première fois de sa vie, Jax prend une décision qu’il sait  être la bonne  et l’ultime, une décision qu’il est soulagé de prendre .

En effet, passé le moment des larmes et du désespoir  lors de sa mort, je dois dire qu’en observant son visage détendu, accueillant la mort à bras ouvert (les bras en croix comme le Christ) , je pense qu’il a enfin atteint la paix. Je vous met un lien très intéressant sur la question de la métaphore Christique.  ICI .

Jax en paix, quelques secondes avant de mourir.

Jax en paix, quelques secondes avant de mourir.

Il en est fini de la violence en escalade, elle est arrivée à son paroxysme et avec sa mort, tout s’arrêtera .

Je suis restée scotchée par tant de beauté et de précision, une série qui est bien enrobée et bien terminée, qui ne laisse pas les fans sur leur fin .

En étant fan des Sons of Anarchy, j’ai le sentiment que l’on prend part à quelque chose, que l’on s’immisce dans les sentiments les plus profonds des personnages et que l’on s’identifie davantage que dans d’autres séries.

Kurt Sutter est vraiment parvenu à faire une série différente qui apportait vraiment quelque chose de plus que les autres .

Bref, Sons of Anarchy est un drame psychologique absolument dément et Kurt Sutter est tout simplement un génie .

Je me demande si le sacrifice de Jax sera suffisant pour sauver Samcro et ses fils .

Je me demande comment va tourner le Club sans Jax.

Je me demande si vraiment tout est réglé dans la rue.

Je me demande quelle série je vais pouvoir commencer après la claque que je viens de me prendre …

Je rêve d’un spinoff et cette possibilité n’est pas exclue par les réalisateurs,  pourquoi pas une série sur les débuts des First Nine par exemple… ça serait donc davantage un prequel mais bon bref, on en veut encore et encore des motards canons et torturés, Kurt please <3.

Je vous laisse avec « the Sons of Anarchy Cast thanks the fans » …n’oubliez pas les mouchoirs…

Une dernière pour la fin ? Inside the Final Ride :

http://cms.springboardplatform.com/previews/677/video/1246075/0/0/1

N’hésitez pas à réagir à ce billet en laissant un commentaire, je reviendrai vous parler bientôt sur le même thème, de toutes les musiques démentes que j’ai pu découvrir grâce à cette série !

A bientôt !

Noémie

Sources des photos : ICI .

Mes pronostics pour le #finalride des Sons of Anarchy (attention spoilers).

7 déc

sons 1

Il paraît que toutes les bonnes choses ont une fin, alors il paraît donc qu’il va falloir accepter le fait que mardi prochain au States sera diffusé le dernier épisode ( ever) des Sons of Anarchy.

J’arrive pas à croire que ça soit déjà la fin, je veux dire, c’est passé si vite ces sept saisons, je me suis tant investie émotionnellement dans cette série, je me suis tant identifiée à de nombreux personnages différents .

J’ai pleuré des tas de fois, je me suis cachée les yeux devant ma télé certaines fois … J’ai toujours été impressionnée par l’ingéniosité de Kurt Sutter, par le talent des acteurs…Bref ..

On peut dire que je suis accro .

J’avais envie de vous parler de ce que je veux  j’imagine pour la grande finale .

Déjà, parlons un peu de cet avant-dernier épisode fort en émotions.

Je me doutais que Jax allait retrouver Gemma, mais jamais je n’aurais pensé qu’il aurait eu le courage de la tuer, d’aller jusqu’au bout .

J’étais d’ailleurs devant mon écran à répéter bêtement « Ne le fais pas ! Ne le fais pas » … Mais comme elle l’a dit si bien quelques secondes avant de mourir d’une balle dans la tête :

It has to be done Babe, that’s who we are .

Oui, il ne pouvais pas en être autrement évidemment.

J’ai été davantage choquée par le fait que Jax tue de sang froid Unser, seul entrave entre lui et sa mère .

Après tout ce qu’il avait fait pour Tara, après toutes les fois où il avait aidé Samcro …Mais là encore, il n’y avait qu’une issue possible car Unser n’aurait pas quitté la pièce de lui même, Gem’ étant, comme il le dit, tout ce qui lui reste .

Il est bon alors de se rafraichir la mémoire et de se souvenir que Gemma a tué Tara en se basant sur de fausses informations que lui avait balancé Unser alors qu’elle était défoncée et alcoolisée …

J’ai un très mauvais pré-sentiment pour la semaine prochaine, Jax qui propose à Wendy d’emmener les garçons dans la ferme de Nero, Jax qui ne se défend en aucun point concernant le décès de Jury à la table des présidents, qui insiste auprès de Néro pour qu’il prenne soin de ses garçons… ces trois éléments me poussent à croire que Jax va mourir mardi prochain, qu’il prépare sa mort .

Cela n’est absolument pas ce que je souhaite pour cette finale, je préférerais une fin à la The Shied, une fin du genre ou notre anti-héro changerait de vie, enfin.

Je me demande pourquoi il demande à sa mère avant de la tuer où se trouve le manuscrit de John Teller, a-t-il des projets par rapport à cela  ou souhaite t-il juste le transmettre à ses fils ?

Est-ce qu’il ne se défend pas à la table car il a encore un plan derrière la tête ou a t-il décidé de de se suicider ? Comme il est fortement sous-entendu que son père l’a fait avant lui …

Je n’ai pas envie qu’il meurt, mais Kurt Sutter serait vraiment un génie ( bon ok, je n’ai plus aucun doute là dessus) s’il parvenait à trouver une issue favorable pour Jax à la fin de la série .

Il faut dire aussi que vivant ou mort, il a tout perdu, la femme de sa vie Tara, tuée par sa mère, qui par son mensonge entraina la mort de plusieurs membres du Club. Il a mis, à cause de Gemma, une merde incommensurable dans la rue, que nul ne semble pouvoir arranger …

J’ai envie qu’il vive, oui, c’est un sale type, oui, c’est un gangsters mais il avait commencé à changer avant le meurtre de Tara et il faut considéré le fait que c’est la vengeance et le désespoir qui lui ont  fait péter un plomb et s’enfoncer davantage encore dans la noirceur .

J’ai envie oui, même si je n’y crois que trop peu.

J’imagine par contre Néro vivre dans sa ferme avec Wendy et les garçons, loin de Charming .

J’imagine peut-être Jax partir loin  mais je me dis que s’il avait de tels projets, il ne serait peut-être déjà pas retourné chez lui le soir du meurtre de sa mère .

Bref, j’ai hâte, je voudrais que l’on soit déjà mercredi et que ce jour n’arrive pas car je suis tellement triste de voir la série s’achever .

J’ai prévu de m’offrir l’intégrale de la série dès que ça sera possible et le livre Sons of Anarchy : The official collector edition est dans ma wish list pour Noël pour compenser <3.

Je vous laisse avec l’un des moments le plus fort en émotions de la série… Quelques minutes plus Tara prenait une fourchette à barbecue dans le crâne par Gemma …

Le moment le plus fort de la saison 6 pour moi ...

Le moment le plus fort de la saison 6 pour moi …

Je reviendrai vous parler encore de la série et surtout de la finale dès la semaine prochaine mais un conseil d’ami, sortez les mouchoirs !

Et vous ? Qu’imaginez-vous pour cette finale? A vos pronostics !

More Sons of anarchy ?

Par ici –>

Lettre ouverte à Kurt Sutter

Sons of Anarchy, l’impensable mais grandiose finale de la saison 6.

Peur de la mort.

6 déc

Une ancienne photo de P'tit Pois ...

Une ancienne photo de P’tit Pois …

 

(Cliquez sur la vidéo en bas, pour être dans l’ambiance, j’ai écrit ce billet en endormant Mini et en écoutant cette musique <3).

Avant vous, je crois bien que je n’y pensais jamais .

Je me rappelle d’une conversation que j’avais eu avec Papi sous le porche de la maison, je lui avais demandé de quoi il avait peur, il m’avait dit qu’il avait peur de la mort .

J’étais jeune et en construction, cette réponse ne m’a pas réellement bouleversée car je me disais qu’avoir peur de la mort, c’est bien normal au fond, même si moi, avant vous, je n’ai jamais ressenti cette peur .

Je pense souvent à ce qu’il adviendrait de vous sans moi, et alors, m’envahit une indescriptible nausée.

J’ai peur de perdre, tout ce que j’ai, tout ce que j’ai construit, tout ce que je suis, à chaque moment de bonheur, cette peur se dresse dans l’ombre et me rappelle à l’ordre.

Suis-je trop heureuse ?

J’ai peur quand Papa ne répond pas au téléphone, j’ai bientôt davantage peur que lui alors qu’avant vous, sans aucun doute, c’était lui, le mec inquiet.

J’ai peur quand, pour quelques millisecondes, vous ne vous retournez pas quand je pose ma main sur votre petit dos encore tiédi par le sommeil.

J’ai peur quand je pense au temps qui passe, je n’ai pas peur de vieillir, j’ai peur de la mort . Précisément.

Oui, j’ai peur de la mort, peur de pas être là pour vous, peur que tout s’arrête.

Suis-je névrosée ?

Je me demande ce qui ne va pas chez moi, je me demande si tout le monde ressent cela un jour ou l’autre, je me demande ce que  Papi veut dire quand il dit qu’il se sent tranquillisé, aujourd’hui.

N’a t-il plus peur, lui ?

Aurais-je toujours peur, moi ?

Il n’y a pas un jour sans que je ne pense à ça, depuis vous .

J’ai envie de vous le dire, pas pour vous faire culpabiliser ou vous faire peur mais juste parce que je crois que tout cela a un sens .

Vous avez besoin de moi, quoi que je fasse, je crois que le temps n’y fera rien, vous aurez toujours besoin de moi.

Je me sens gonflée de fierté face à cette tâche, certains jours, je m’en sens débordée mais surtout, je me sens indispensable et irremplaçable, cela me donne un vertige agréable mais  aussi de terribles angoisses .

J’ai peur de la mort, peur du mal que je ferais si elle m’emporte . Pour vous, pour Papa.

Je n’ai jamais eu aussi peur, je n’ai jamais eu autant envie en même temps .

Envie de vivre, de profiter de chaque instant de vous, de nous, de Papa, de tout,  de me rendre indispensable , d’essayer d’être la maman que je veux être, de dire pardon et de m’expliquer, de vous dire que je vous aime et que vous êtes des personnes importantes.

Je pense à la mort tous les jours, au moins une fois, je prends une grande respiration qui semble dire juste « Tu es là, pour le moment, alors profite », l’air s’échappe de ma bouche avec cette vilaine pensée qui me quittera… jusqu’à demain.

Je hais ce sentiment mais j’essaye de l’apprivoiser, je profite à 70 % de mes moments de bonheur mais contre toute attente,  j’ai le sentiment de vivre au ralenti, comme dans du coton,  plus sensible et plus fragile, comme plus consciente et plus vivante .

Personne ne m’a fait découvrir cette peur avant vous, mais quand je suis entre vous deux sur le canapé, vos petites têtes collées-serrées contre ma poitrine, personne ne me fait davantage oublier la peur au profit de la magie .

 

Musique extraordinaire d’Ed Sheeran, découverte ( et aussitôt téléchargée) dans l’avant dernier épisode des Sons of Anarchy.

 

 

 

Et la bienveillance dans tout ça ?

16 nov

IMG_6187.JPG

J’ai été militante et extrémiste, je suis toujours convaincue mais plus réaliste en ce qui concerne la bienveillance en matière de parentalité . 

J’ai lu beaucoup de livres sur la question, je comprends et défends nombreux des principes qui s’y trouve . 

J’ai attendu tellement d’eux, sortes de recettes magiques en puissance …
J’ai arrêté de me formaliser car ça ne m’a pas aidé de voir que trop peu de choses fonctionnaient chez nous . 

Ça m’a même dévasté.

Être pour la parentalité bienveillante ne se résume pas à partager des pancartes aux slogans bourrés de lieux communs sur les réseaux sociaux . Il ne suffit pas de les lire, de s’en gaver pour les imprégner et les appliquer . 

Il ne suffit pas d’y croire pour que ça fonctionne . Il faut du temps, comme pour tout, et de l’indulgence envers soi-même plus qu’en n’importe qui. 

Entendre pleurer mes garçons me file mal au ventre . Oui. Je ne mets pas de fessées à mes fils. Non. Je n’ai pas changé mon fusil d’épaule comme on dit . 

J’essaye de crier le moins possible mais là c’est difficile pour moi.

Contrairement à avant, je n’ai pas peur de dire à quel point c’est dur . Cela ne fait pas de moi une mère indigne . 

Mais attention, je ne cherche pas d’excuses à mes cris . Non, mes garçons ne sont pas hyper actifs ni plus chiants que les autres enfants . Oui, les enfants rapprochés, c’est du sport mais ça n’est pas pour cela que je crie. J’en suis sûre aujourd’hui et j’ai appris cela toute seule comme une grande . 

Il est dur de prendre la décision d’emprunter le chemin de la bienveillance par conviction et de ne pas toujours y parvenir . 

Expérimenter la culpabilité, la baisse d’estime de soi et trop peu souvent, le lâcher prise . 
Faire cette expérience humaine, c’est se rendre compte que non, tout n’est pas question de volonté pour obtenir des résultats immédiats . 

Parfois la colère est plus forte que tout, parfois les cris sont sur l’instant impossible à retenir . 
On ne sait pas pourquoi mais c’est comme ça, c’est une fatalité, une vérité universelle que l’on souhaite éphémère.

J’essaye de pointer du doigt cette colère et de l’isoler pour lui retirer son masque mesquin. 

Peut-être devrais-je davantage penser à moi et moins à mes enfants ? 
Non en fait, je suis pas programmée pour ça . 

Peut-être devrais-je travailler sur moi et être davantage objective sur mes réussites et moins sur mes échecs . 
Oui, on dirait que les jours où je craque restent en filigrane dans le ciel dégagé de ma petite vie si parfaite pour polluer la fierté que j’ai envers moi-même. Celle qui fait avancer et qui donne des ailes .

Peut-être avais-je juste besoin d’écrire ça quelque part : « Ça n’est pas évident, tout ça vous savez ! « . 
Je pense que vous ne me direz pas le contraire . Si ? 

Peut-être que j’avais omis qu’être parent implique de vivre en paix avec son enfance, cela me coûte de dire ça mais j’ai promis de dire la vérité aujourd’hui . 

J’aime mes fils plus que tout au monde et rien n’est plus important pour moi, rien ne m’anime comme la volonté d’être une mère bonheur pour eux . 

Je n’ai pas envie d’être laxiste, j’ai envie qu’ils soient des hommes biens plus tard . La bienveillance n’a effectivement rien à voir avec le laxisme. 

J’ai pas envie d’être « trop », d’essayer de les formater, de ne pas les accepter comme des enfants et juste des enfants . 

J’ai envie qu’ils se disent plus tard que j’étais parfois chiante mais juste et que leur enfance était douce et respectée . 
J’ai envie qu’ils comprennent que je les aime plus que personne ne les aimera jamais et j’ai envie qu’ils saisissent tous les efforts que j’ai fait pour eux, toutes ces heures à lire des bouquins pour les décoder, toutes les tentatives enjoués que j’ai pu expérimenter, tout ce temps de remise en question.

J’ai envie que ça leur inspire de la fierté à eux aussi, comme ça en génèrera un jour dans mon cœur . 
Oui ça sonne comme un besoin de reconnaissance et ça ne me fait même pas rougir de l’avouer .

J’ai envie qu’il sente la personne qui les a mise au monde comme une humaine . 
Une simple humaine, non sortie des livres . Une femme fragile et imparfaite, une femme émotive et sensible qui se laisse parfois dépasser par ses émotions, non pas parce qu’elle est faible mais juste parce qu’elle veut tout faire bien et que ça lui coûte chaque jour de réaliser que c’est impossible . 

Tout ce que j’ai envie qu’ils retiennent, au fond, ça n’est pas dans les livres. 
C’est dans le livre que j’écris dans ma tête , celui de notre histoire. 
Une histoire banale mais magique, toute normale mais impossible à raconter . 

Une histoire d’amour, celle d’une mère pour ses fils . 

Car plus on aime, plus c’est dur . 
D’accepter que tout ne soit pas comme on le voudrait dans sa tête . 

Car plus on aime, plus on se remet en question. 
Et plus on se remet en question plus c’est une preuve qu’on est à la hauteur . 

Car plus on aime et plus on grandit . 
Plus on réalise que les réponses sont en nous . 

Car plus on aime et plus on bafouille, je m’excuse pour ce billet si brouillon. 

Lettre ouverte à Kurt Sutter (attention spoilers)

3 nov

IMG_6031.JPG

« Je pense qu’il est prudent de dire que nous allons tous avoir besoin d’une thérapie à la fin de cette dernière saison d’SOA ».

Kurt, j’ai une grand estime pour toi si tu savais ! 
J’ai découvert tes talents avec The Shield et je peux te dire que tu as placé la barre très haute niveau série tant je l’ai dévoré . 

Je me suis plus tard jetée dans les Sons of Aanarchy et alors là, je dois dire que mon addiction est devenu presque maladive . Une folie douce, une délicate et agréable dépendance .

Tout y était, les Bad boy à moto, l’histoire d’amour, les guns et les flics. Tout et que j’aime en fait . 

Jamais je n’ai investie émotionnellement une série autant qu’SOA, jamais je ne me suis plus identifiée à un personnage qu’à Tara . 

C’est précisément ici que les choses de gâtent entre nous Kurt. 
Quand tu as décidé que, dans la saison 6, dernier épisode, Gemma tuerait Tara avec une violence inouïe, je ne te cache pas que j’ai eu grand mal à le regarder digérer. 

Après quelques larmes et de nombreux râles, j’ai attendu patiemment ou presque la saison 7 . 

J’avais digéré tout ça, je me suis remise de son absence et je t’ai laissé une chance de m’en mettre plein la vue à nouveau . 

J’y ai cru Kurt… jusqu’au second épisode de la saison en cours à vrai dire . 
Jusqu’à ce que Gemma ne relève à Jax que les responsables de la mort de sa femme n’était autre que Lin et ses hommes . 

J’ai du mal avec le fait que Jax gobe aussi facilement cette histoire ! Sérieusement, Gemma qui arrive pile au moment ou l’homme de Lin, le prétendu tueur quitte la maison de Jax, la vie est quand même sacrément bien faite non ? 

Mais Kurt, je comprends pas, Jax c’est quand même le type le plus méfiant du monde et là, sous prétexte que c’est sa mère ( sans compter que la confiance qu’il lui porte est somme toute relative), il fonce sans réfléchir … Aveuglé par le chagrin et la colère, il va commettre les irréparables successions d’erreurs que nous connaissons . 

Avoue que tout cela est hautement énervant.
Ce qui se passe à Diosa, pire encore ce qui arrive à Bobby… Ça va trop loin Kurt.

Je me doute que comme c´est la dernière saison, ça ne peut pas bien se terminer, mais trop c’est trop tu vois . 

J’ose à peine regarder le nouvel épisode chaque mercredi tant j’ai peur de ce que tu me réserves encore comme insanités . 

J’ai même lu que la saison allait se terminer sans que Jax ne découvre la vérité sur sa mère . 
Pitié Kurt, si tu me fais ça je te déteste pour la vie et celles d’après . 

Jax doit savoir, les plus lourds secrets doivent inévitablement exploser un jour. 
Je ne pourrais pas supporter que cette série s’achève sans que Jax ne sache que sa chère mère est complice du meurtre de John Teller et surtout qu’elle a pris sa femme pour une pièce de barbecue . 

Il reste peu d’épisodes tu sais… Alors chaque mercredi j’espère … 

-Que Juice parle,
-Qu’Unser comprenne, 
-Que Gemma craque,
-Qu’Abel pète un plomb et dessiné sa grand mère en train de tuer Tara…

Ne me déçois pas Kurt, je compte sur toi. 

Une fan un peu trop perfectionniste . 

Au temps en emporte les « Je t’aime »

31 oct

IMG_5943-0.JPG

Je sais que je n’ai aucun pouvoir sur ce que vous allez garder comme souvenirs de votre enfance . 

Je veux dire, si, en une certaine manière, la toile de fond m’incombe … Mais les petits trucs de votre enfance, ces doux moments auxquels ils vous sera agréable de penser quand vous serez adulte, je ne les connais pas pour le moment . 

Il n’y a pas un jour sans que je pense à cette fabrique à souvenirs en puissance qu’est notre quotidien . 

Je sais que je ne suis pas tous les jours au top de la patience, mais j’espère que ça n’est pas ça que vous retiendrez de moi . 

Je sais que parfois on est et sera parfois pas d’accord et j’espère qu’au fond, le sentiment profond qui restera ne relèvera pas de l’opposition . 

Parfois je crie, déjà à la base je parle fort mais quand vous avez été des moulins à paroles qui n’en font qu’à leur tête toute la sainte journée, ça n’est pas tous les jours évident . Parfois j’ai mal à la tête et j’aimerais pouvoir trouver le bouton OFF. 

Mais quand l’un de vous deux pleure, c’est mon corps entier qui est en alerte, un inconfort immense me gagne . Sachez le. 

Parfois je mange le dernier chocolat parce que je suis comme ça et que je grignote le soir devant la télé quand je suis un peu énervée et que quand y a plus de chocolat …j’essaye de résister mais en vain. Ça n’est pas si grave, si?

Mais vous savez, je passe ma journée portable en main pour immortaliser tous vos petits moments forts à deux, à l’un, à l’autre, à trois et enfin à quatre quand vient le soir . Sachez le. 

Parfois je vous dis d’aller plus vite, parfois je vous presse. Je crois que le rythme de notre vie me l’impose fatalement . 

Mais j’ai toujours le temps pour un câlin, je ne manque jamais non plus de vous appeler pour regarder un insecte sur la porte d’entrée. Je sais figer le temps pour les petits moments importants. 

Sachez que personne au monde ne me donne davantage envie d’écrire que vous car mon soucis le plus grand et que jamais vous ne puissiez douter de l’amour dans lequel vous avez grandi. 

Sachez que lorsque je me trouve dure avec vous, je me remets sans cesse en question, je culpabilise et trouve le pardon dans vos petits bras . 

Sachez que lorsque je vous regarde, mes yeux voient des garçons surexcités, qui retournent la maison et n’arrêtent jamais mais mon cœur voit des enfants heureux ensemble, une belle équipe d’une force intersidéral que j’espère éternelle . Et que passé le quotidien sportif parfois, c’est la plus grande satisfaction de ma vie toute entière .

Sachez que je suis fière de vous . Fière de toi Mini qui reconnais les chiffres de 1 à 9 à deux ans et demi, qui veut une batterie pour Noël et un aspirateur . Fière de toi P’tit Pois qui te bat contre le bégaiement, toujours mais qui prend le dessus, qui sais lire toutes les lettres en majuscules et en script, qui veut absolument la tour de contrôle de la Pat’Patrouille sous le sapin. 

Sachez que les vacances scolaires avec vous j’aime ça, nos matinées tranquillou en pyjamas, les câlins sous un plaid trop petit pour nous trois, les sorties au parc qui mouillent mes yeux tant j’aime vous voir vous défouler et tout explorer, la ludothèque, les jeux de société pour P’tit Pois et les jeux d’imitation pour Mini. 

Sachez que vos progrès me font autant pleurer de joie que de nostalgie . 

Sachez que je ne suis pas parfaite et que j’en conviens parfaitement mais que rien n’est jamais assez bien pour vous. 

Je vous aime et je ne sais pas comment vous le dire pour que vous le saisissiez parfaitement, je me contente de le dire encore et encore chaque jour qui m’est donné de vivre . 

Et s’il y a un seul souvenir que je veux que vous gardiez en mémoire, c’est celui là, c’est le plus important, celui qui donne de la saveur à tous les autres.

Le temps peut tout emporter mais il n’emportera jamais nos « Je t’aime » mes anges .

PS : Billet brouillon écrit sous un plaid en pyjama avec un bras autour de chaque garçon :-) . Profitons à fond de notre dernier jour de vacances en trio

Mon incroyable anniversaire !

30 oct

Le tout en musique … :)

anniv1

Les lunettes quoi !

J’ai commencé à écrire ce billet sur mon anniversaire dimanche dernier mais je me suis agacée moi même tant il était long et euphorique .
J’ai pris le temps de remettre mes idées en ordre même si je ne suis toujours pas descendue de mon petit nuage et voilà qu’aujourd’hui je vous dévoile en quoi j’ai eu un incroyable anniversaire .

 
Je ne vais pas m’épancher et expliquer toute l’excitation dont j’ai été victime la semaine dernière tant les cachoteries étaient nombreuses et qu’est ce que c’était bien de savoir qu’une surprise se préparait rien que pour moi .

 

Je ne vais pas illustrer le fou rire ressenti lorsque, le jour de mon anniversaire, un livreur est venu sonné à la porte avec un bouquet de fleurs offert pas le Chef et que mes fils l’ont incendié : L’un car il n’est pas normal qu’un autre homme que Papa offre des fleurs à Maman et l’autre car les fleurs elles sont pour lui non-mais.

 

Je ne vais pas dire à nouveau l’émotion de voir arriver par surprise également la marraine de Mini depuis le Sud de la France, moi l’accueillant en pyjama, en larmes vendredi dernier … « C’est pas possible » ai-je dis péniblement, on se serait cru dans un tournage de l’émission Tous ensemble, j’ai un peu honte, mais c’est si doux la honte .

 

J’ai envie de présenter ici mes trente cadeaux .
Ceux que j’ai reçu samedi soir, ainsi que les cartes, les dessins, les belles lettres qui ont fait de cette soirée un tsunami d’émotions pour moi .
Je le fais pas pour me vanter même si franchement, c’est carrément la classe en fait …

J’ai envie en effet de pouvoir relire ce billet quand je veux, toute ma vie pour me rappeler à quel point je suis aimée.

 

Alors voilà, c’est parti :
-Des carnets tout mignons de chez Hema et Claire’s de la part de filles qui savent à quel point écrire est important .
-Un poster regroupant toutes mes photos préférées, toutes !
-Le plaidoyer pour l’altruisme de Mathieu Ricard .
-Une carte de chacun de mes fils, qu’ils ont choisi tout seul. P’tit Pois m’a écrit qu’il m’aimait tout seul pour la première fois .
-Les deux derniers romans qui me manquaient de la série La communauté du Sud.
-Des post-it adorables (Hema toujours ) pour ne rien oublier .
-Une tunique qui est parfaitement mon style.
-Un foulard dans des tons que j’adore en ce moment tout particulièrement .
-Un bouillotte en imitation poils de mouton toute douce.
-Un peignoir en polaire rose pour aller avec le cadeau précédent, je sais je suis le glamour incarné .
-Une coque I-Phone Agent of Shield, j’ai dix ans en fait .
-Une bague en argent qui va parfaitement à mon petit doigt. Il me reste deux doigts de libre, comprend ce que tu veux chéri.
-Un portefeuille Ted Baker, la classe .
-La console de mon enfance …. La Mégadrive avec tous les jeux que j’aime, voilà qui m’a fait faire un bon dans le temps absolument agréable et confortable .
-Une boîte en métal Marvel dans laquelle j’ai décidé de ranger mes jeux de console.
-Un boxer Eisenberg aka le dealer de met’ de mon cœur dans Breaking Bad.
-Un shorty « Dangerous Duck », la personne qui me m’a offert fait la maline car elle me réclame une photo de moi quand je le porte, quelle sera sa surprise quand elle va la recevoir … Vraiment ? :-)
-Un savon à la violette Madame Bonheur .
-Un livre de coloriage pour adulte
-L’art de la méditation de Mathieu Ricard (le mec squatte mon anniv’ quoi) .
-Des supports à cupcake, ça veut dire clairement : »Noémie fais-en et invite moi ».
-Des tampons pour gâteau homemade (pareil que le cadeau précédent ).
-Un stylo Swarowsky, un beau stylo, un cadeau fort symbolique pour une maîtresse.
-Des stickers en relief pour le bouton rond central de l’I-Phone, le premier que j’ai choisi, c’est P’tit Pois :).
-Une paire de chaussettes Minnie (je suis toujours pied nus et j’aime Mickey )
-La palette à maquillage tant convoitée par mon cœur AKA la Naked 3 .
-Un livre pour apprendre à faire les bracelets brésiliens, ça fera pas de mal hein ^^.
-Deux livres Monsieur Madame : Madame câlin et Madame anniversaire .
-Une trousse Minnie.
-Un brillant à lèvres, celui que je porte tous les jours et que j’adore .
-Un vernis rouge.
-Une serviette minus que-quand-tu-la-trempes-dans-L’eau-elle-devient-grande .
-Les bonbons de mon enfance ….je comprends pourquoi le Chef souhaitait qu’on bavarde de notre enfance il y a peu …
-Une Thermos parfaite qui est deux en un mais que c’est trop compliqué à vous expliquer comment mais croyez moi elle déchire .
-Un bracelet d’amitié de la part d’une étoile du berger .
– Un casque pour écouter de la musique ou mater mes vidéos YouTube tranquillou avant de m’endormir . La principale information étant qu’il est rose et tout doux pour mes oreilles :).
-Un bon pour un tatoo réalisé par mes garçons
-Une lettre de mon père qui vient parfaitement compléter celle que j’ai reçu de ma mère la semaine précédente . L’essentiel étant le fait qu’ils disent qu’ils sont fiers de moi . Même à trente ans ça fait un truc . #larmes …
-Une carte de mon amoureux à tomber par terre .

 

Et enfin ….

Wahouuuu .

Wahouuuu .

 
Trois semaines avant mon anniversaire, mon amoureux a contacté cette fille, qui était au collège/ lycée avec moi dont je lui ai tant parlé qui fait « des gâteaux de fou » . Oui je l’ai dit comme ça .
J’avais envie de lui commander un gâteau pour l’anniversaire de Mini mais le Chef lui en a son commandé un pour moi … Qu’elle a eu l’extrême gentillesse de nous offrir .

 
Ce gâteau est un chef d’œuvre, sur le thème du dessin animé de mon enfance ; Alice aux pays des merveilles . Il était également délicieux … On l’a pourtant dégusté après une raclette et pourtant il ne restait pas grand chose .

Des goinfres j'te dis .

Des goinfres j’te dis .

Quand j’ai partagé la photo du gâteau de Noémie ( cette fille n’a décidément que des qualités ) sur les réseaux sociaux, l’engouement a été tel que cela a donné à notre magicienne l’impulsion qui lui manquait pour se lancer .
Cela me rend super heureuse et fière d’elle et de moi ( ça fait beaucoup de « et ») d’avoir juste été celle qui fait dire aux autres la vérité : elle a un don.
Je vous laisse découvrir sa page  Facebook ICI, elle s’appelle idéalement « Délices au pays des Merveilles » vous y découvrirez tous ces chefs d’œuvre, et vous m’avez pas fini de dire « Wahou ».

 

J’ai donc eu l’immense chance de vivre un anniversaire rempli de nostalgie.

 

J’ai eu dix ans en découvrant la Megadrive de mon enfance, j’ai eu trente ans le lendemain en expliquant à P’tit Pois comment y jouer .
J’ai eu six ans en déballant les bonbons flans dont le goût, les yeux fermés me faisait sentir petite fille. J’ai eu trente ans le lendemain quand je les ai fait goûter à mes fils .

 
J’ai trente ans, certains jours dix, certains jours vingt, j’ai le sentiment que mes années de vie s’amoncellent avec le temps et que ma vie n’est que sélection de différents âges et états d’esprit en fonction des choses que j’expérimente .

C’est un ressenti profond et agréable, l’acceptation de soi dans sa globalité, le bonheur de se laisser gagner par la nostalgie encore toute proche des autres époques à la faveur du temps qui passe .
Je n’ai pas de mot plus grand qu’un MERCI pour adresser mon amour et ma sollicitude envers tous ceux qui ont contribué à cet incroyable anniversaire que je n’oublierai jamais de ma vie . (Mention tout particulière pour le Chef of course, Valentine, ma sistah et Caro).
C’était le meilleur, en trente ans d’une vie pourtant heureuse et comblée .

 
PS1 : Cela ne fait pas trente cadeaux mais sachez, pour les plus maniaques que certains étaient emballés ensemble :-) .

PS2: Ce billet est tout aussi long et euphorique tout compte fait , pardon .

 

"C'est trop biennnnnn"

« C’est trop biennnnnn »

 

Il a même dessiné le tatouage sur mon bras <3.

Il a même dessiné le tatouage sur mon bras <3.

 

J'aurai pu me contenter de ça .

J’aurai pu me contenter de ça .

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 442 autres abonnés