Dernière fois.

29 juil

crèche

Aujourd’hui, c’était la dernière fois.

La dernier jour de crèche pour Mini.

J’ai profité de cette journée pour m’accorder une journée en tête à tête sur mesure avec P’tit Pois. On en avait bien besoin. C’est si bon de pouvoir profiter d’un seul de ses enfants à la fois, juste pour quelques heures parfois mais ça vaut le coup, j’ai adoré n’être qu’à lui pour la journée.

Je me suis laissée entraîner dans ses jeux de société et d’imagination, j’ai dansé aux rythmes de son piano mal accordé, on a feuilleté son encyclopédie mythologique version pop-up qu’il adore mais qu’il ne peut pas ouvrir en présence de son frère. Je me suis goinfrée  d’un Mc Do en m’émouvant du fait qu’il était trop petit tout compte fait pour manger sur les chaises de bar du restaurant.

On a fait des tas de selfies, que je me suis empressée d’envoyer au Chef, on était beaux de bonheur .

Je l’ai laissé aller aux jeux du Mc Do, je l’ai observé tomber et se relever sans pleurer et recommencer après avoir regardé autour de lui si des gens autour avait vu sa chute .

 

Je l’ai trouvé changé, je l’ai trouvé grand, ça m’a ému.

 

On a été au cinéma voir Planes 2 et j’étais l’adulte qui riait le plus fort pendant les bande-annonces.

On s’est câlinés puis tout à coup il avait chaud alors il s’est remis sur le siège d’à côté, puis on s’est encore câlinés mais après il a fait encore trop chaud d’un coup… C’était si bon, c’était rien qu’à nous, c’était idéal.

 

Ensuite on est allés chercher Mini à la crèche, pour la dernière fois.

Dès que j’ai passé la porte de l’établissement, des tas de souvenirs ont resurgi de ma mémoire. Je suis comme ça, j’ai la "mémoire des sens", je ne sais pas si ça existe en fait mais disons qu’il suffit que je me laisse aller à mes souvenirs et je peux les vivre en pensées avec une précision presque chirurgicale …

Je me replonge par exemple souvent dans la maison de mon enfance et me rappelle de détails insignifiants ultra précis. Il suffit pour ça d’une odeur, d’un lieu, d’une matière, d’un goût… Bref  il suffit qu’un de mes sens soit sollicité et je voyage en pensées. Je considère ça comme un don. Un don fabuleux.

 

Aujourd’hui, je me suis souvenue de ce jour où, la peur au ventre avec un bébé dedans et un autre dans les bras, j’ai passé la porte de la crèche pour l’adaptation de P’tit Pois.

Je me suis rappelée les journées de P’tit Pois à la crèche lorsque je le déposais en vitesse avant de retourner au chevet de son petit frère à l’hôpital.

J’ai cru sentir à nouveau cette odeur de bébé chaud, celle d’un bébé de deux mois et des étoiles que je déposais à la crèche pour la première fois, apeurée.

J’ai pensé à toutes les fois où ils ont été malades et où ils se sont contaminés, à toutes ces nuits pourris, à m’inquiéter .

J’ai pensé aux anniversaires fêtés ici, comme s’il y en avait eu des dizaines, tant ma vie de mère est devenu mon universalité, tant on dirait que je suis mère  depuis toujours.

J’ai pensé aux bêtises de Mini, à leurs premières rigolades de frangins dans ce hall d’entrée, le même dans lequel je me tenais en ce moment, en train d’écouter trop peu attentivement la transmission du jour.

 

J’ai ensuite lancé un dernier coup d’œil sur les lieux, comme je le fais toujours pour les dernières fois et j’ai versé quelques larmes cachées sous mes lunettes noires quand tous les petits copains de Mini sont venus l’embrasser .

Ce ne sont pas des larmes de tristesse, juste des larmes de bonheur, des larmes qui  coulent de mes yeux,  ces yeux qui voient la vérité en face, celle du temps qui passe, des larmes de gratitude et de fierté.

J’y ai déposé des bébés, je repars avec des petits garçons.

 

Merci la vie pour ces moments de mises au point délicieux.

 

(Non Mini ne rentre pas à l’école, il change juste de mode de garde à cause de la réforme des rythmes … C’est compliqué :)).

 

 

Dingue de….séries.

28 juil

 

série

J’avais envie de vous parler de séries car j’adore ça car je pourrais tout à fait me passer de la télévision et des ses programmes moroses mais jamais de mes séries adorées qui me tiennent en haleine.

Globalement, j’aime bien les trucs violents en matière de série, ouais, trash et violent, il faut croire que ça me défoule :).

Mes séries préférées sont :

  • Walkind Dead: J’aime cette série car elle mène mes nerfs à rudes épreuves. J’ai vite dépassé la période de dégoût envers  les mort-vivants pour me passionner ensuite sur les rapports qu’entretiennent les personnages entre eux dans un cadre de survie extrème, dans un monde ou finalement, les humains restants s’avèrent plus dangereux que les zombies aux-mêmes. Je suis accro à cette série et j’attends avec impatience la saison 5 qui arrive pour pouvoir encore frissonner, pleurer et m’impressionner de tous ces rebondissements qui m’attendent.

Sur Wikipédia:

"Après une épidémie ayant transformé la quasi-totalité de la population américaine et mondiale en « rôdeurs » ou mort-vivants, un groupe d’hommes et de femmes mené par le shérif-adjoint du comté de Kings (Alabama), Rick Grimes, tente de survivre…

Ensemble, ils vont devoir tant bien que mal faire face à ce nouveau monde devenu méconnaissable, à travers leur périple dans le Sud profond des États-Unis."

Je vous laisse ci-dessous le trailer de la saison 5 qui sortira le 12 octobre, juste avant mon anniversaire, si c’est pas le destin franchement… :)

 

  • Games of Thrones : C’est la série qu’il faut voir pour le croire, je vais pas me casser la tête à essayer de t’expliquer car franchement, Wikipédia fait ça mieux que moi  :):

"L’histoire de la série, située sur les continents fictifs de Westeros et Essos à la fin d’un été d’une dizaine d’années, entrelace plusieurs intrigues. La première suit les membres de plusieurs familles nobles dans une guerre civile pour le Trône de fer du Royaume des Sept Couronnes ; la deuxième couvre la menace croissante de l’hiver approchant et des créatures mythiques venues du Nord ; la troisième raconte la démarche de la dernière représentante en exil de la dynastie déchue en vue de reprendre le trône. À travers ces personnages « moralement ambigus », la série explore les sujets liés au pouvoir politique, à la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité, et à la violence en général."

Je trouve dans ce résumé, ça a l’air bof comme série alors que c’est LA série la plus regardée au monde ! Je suis accro et c’est peu dire …

Je vous mets la vidéo du trailer de la saison 1 : ( Pour la saison 5, il faudra attendre 2015…):

 

 

  • Breaking Bad : L’histoire de cette série m’a repoussé au départ. En effet, elle raconte (je te la fait courte) l’histoire d’un homme Walter White qui apprend qu’il est atteint d’un cancer et décide suite à cette terrible nouvelle de devenir producteur de méthamphétamine ( Met’ pour les intimes) afin de gagner de l’argent pour mettre sa famille à l’abri quand il mourra . Je m’attendais à un truc triste, je m’attendais à du pathos et ça n’est pas ce que je recherche dans une série en fait .

J’ai été plus que surprise car dès le milieu de la saison 1 (La saison 1 a un peu de mal à démarrer, patience :)), je suis devenu complètement accro. Ce qui m’attire le plus dans cette série, c’est la relation compliquée qui existe entre les deux personnages principaux; Jesse et Walther .

Je te laisse regarder le plus-que-parfait billet d’une Chic Fille car elle a tout bien résumé le fond de ma pensée. Cette série est désormais achevée, c’est cool car tu peux tout regarder d’un seul coup ( prend pas congés pour ça quand même hein :)).

Sur wikipédia :

"La série se concentre sur Walter « Walt » White, un professeur de chimie sur-qualifié et père de famille, qui, ayant appris qu’il est atteint d’un cancer du poumon à un stade avancé, sombre dans le crime pour assurer l’avenir financier de sa famille. Pour cela, il se lance dans la fabrication et la vente de méthamphétamine avec l’aide de l’un de ses anciens élèves, Jesse Pinkman 2. L’histoire se déroule à Albuquerque, dans le Nouveau-Mexique."

Je vous met ci-dessous une vidéo qui ne vous spoilera pas si vous voulez suivre la série mais qui montre l’alchimie qu’il existait entre les personnages de cette série. Cette vidéo m’a ému…

 

  • Sons of Anarchy : Cette série raconte les aventures d’un groupe de motards , dit comme ça, ça paraît pas très alléchant mais cette série est peut-être bien ma préférée de toutes . J’ai été si émotionnellement investie lors de la mort de certains personnages si tu savais … J’adore tellement que j’avais déjà écris un billet sur le sujet ICI : Attention Spoilers. La frontière entre le bien et le mal est parfois bien mince dans la vie de Jax Teller qu’on en vient nous même à lui pardonner l’impardonnable ( pas seulement parce qu’il est canon). A voir …

Sur Wikipédia :

"L’histoire se déroule à Charming, ville fictive du comté de San Joaquin en Californie. Une lutte de territoires entre dealers et trafiquants d’armes vient perturber les affaires d’un club de bikers (Motorcycle Club, ou MC en anglais). Ce club, nommé , Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Original couramment abrégé en SAMCRO, fait régner l’ordre dans Charming. Clay Morrow, président de SAMCRO et patron du garage Teller-Morrow, ainsi que Jax Teller, vice-président, mènent le club.

Les Sons of Anarchy sont à la fois craints par la population mais également très respectés et admirés pour leur code d’honneur et leur capacité à maintenir l’ordre et rendre justice dans les situations délicates."

Je vous propose ci-dessous le teaser de la saison qui arrive en septembre :

 

Petite photo de transition prise avant hier au Comic Con à San Diego et postée sur Twitter par Stephen Moyer ; ce selfie des acteurs des Sons of Aarchy et de True Blood :):

sons

 

 

  • True Blood : Je voulais terminer avec la série que je suis en ce moment, j’en suis au début de la saison 6 et la saison 7 qui est la dernière sera terminée d’ici cinq petits épisodes. Ce qui veut dire qu’elle sera définitivement finie, je ne vais pas m’en remettre je crois … LOL

J’adore cette série, elle me fait tout oublier tellement elle me sort de mon quotidien, elle est trash à souhait et je crois que c’est ça qui me plaît ! Elle ne ressemble à rien que ce que j’ai pu voir avant comme série .

Oui, genre trash comme ça.

Oui, genre trash comme ça.

Sur Wikipédia :

"La série décrit la coexistence entre les humains et les vampires, récemment révélés à la face du monde. L’histoire se déroule principalement à Bon Temps, une petite ville fictive de Louisiane et se concentre sur le personnage de Sookie Stackhouse (interprétée par Anna Paquin : La Leçon de Piano, X-Men), une jeune serveuse télépathe, qui tombe amoureuse de Bill Compton (interprété par Stephen Moyer), un mystérieux vampire. À travers lui, Sookie entre dans un monde de créatures et de conflits surnaturels qu’elle n’imaginait pas ; des créatures qui sont souvent intriguées de savoir ce qu’elle est. Au fil des saisons, des personnages secondaires et principaux disparaissent et de nouveaux sont introduits, ainsi que de nouvelles créatures (des métamorphes, des loups-garous, des ménadesetc.)."

Je vous mets ci-dessous la vidéo du trailer de la saison 1, certes en anglais ( je suis désolée) mais qui, je trouve plante bien le décor :).

 

(L’anecdote trop choupi : Les acteurs Anna Paquin ( Sookie) et Stephen Moyer ( Bill) sont mariés dans la vie et sont parents de jumeaux <3.)

 

  • Agents of shield : J’adore cette série car j’adore l’univers Marvel tout simplement…Ceci est un peu un mensonge car je suis devenu fan de l’univers Marvel en découvrant Agents of Shield.  Elle n’est pas une série addictive comme peuvent l’être celles au ci-dessus ( pour l’instant) mais il me tarde tout de même que le saison 2 arrive !!

Sur Wikipédia :

"L’agent Phil Coulson retourne au sein de l’organisation mondiale du maintien de l’ordre, le S.H.I.E.L.D. (Strategic Hazard Intervention, Espionage Logistics Directorate). Il réunit alors une petite équipe d’agents, extrêmement bien entraînés, afin de s’attaquer aux affaires qui n’ont pas encore été classées ayant un trait à l’étrange et à l’inconnu."

Je vous mets la vidéo de la bande annonce de la saison 1 ( la saison 2 arrive à la rentrée :) :

 

Voilà pour mes séries préférées du moment… Je vais certainement poursuivre avec Arrow et j’espère convaincre mon homme de commencer Dexter .

 

Et vous, dites moi tout, quelles séries aimez-vous ?

 

A bientôt,

 

Noémie.

 

EDIT :

 

J’ai oublié de vous parler de LA série qui m’a fait devenir accro aux séries en tout genre ( enfin non, aux séries trash en fait )… Cette série c’est The Shield, produite et réalisée par Kurt Sutter, actuellement à l’œuvre avec les Sons oh Anarchy .

Je crois que cette série restera la première dans mon cœur car elle m’a fait me connaître mieux d’un point de vue séries, pour que j’aime une série, il faut inévitablement que ça envoie du lourd :). Merci à mon homme qui me l’a faite découvrir .

C’est la seule série que j’ai regardé plusieurs fois, la seule série que nous avons acheté en DVD, la série quoi <3.

Elle est bien sûr achevée donc n’hésitez pas à la dévorer tout d’un coup :).

Sur Wikipédia :

"Vic Mackey, Inspecteur de Police de Los Angeles dans le quartier fictif et malfamé de Farmington, est aussi le chef de la « Brigade de choc » (« Strike Team »), inspirée d’une véritable brigade antigang du LAPD. Ses méthodes pour combattre le crime, peu conventionnelles (brutalité, corruption, meurtre) mais très efficaces, flirtent souvent avec celles utilisées par les criminels qu’ils poursuivent lui et son équipe. Par son comportement dépassant le cadre légal, il se retrouve fréquemment dans des situations difficiles à la fois vis-à-vis de ses supérieurs successifs (qui le soupçonnent – souvent – d’utiliser dans son unique intérêt les informations fournies par ses contacts dans la rue), des membres des gangs qu’il combat (ou qu’il aide parfois), des autres membres de la Brigade de choc (qu’il entraîne fréquemment dans ses combines), de ses autres collègues (qui désapprouvent ses méthodes) et même de sa femme (qui entretient des relations de plus en plus conflictuelles avec lui).

Si Vic est le personnage principal avec sa Strike Team, la série se concentre également sur le quotidien des autres membres du « bercail » (surnom de leur poste de police dans une ancienne église), notamment de son capitaine, David Aceveda, ambitieux politicien dont l’intégrité va être mise à l’épreuve à plusieurs reprises, ou de Julien Lowe, jeune policier honnête partagé entre son homosexualité refoulée et sa foi dans les enseignements de la Bible."

Quelques images qui en disent long sur l’univers de la série ci-dessous :

 

 

 

Faut-il se maquiller pour être une femme digne de ce nom ?

26 juil

maquullage 1

 

Aujourd’hui, on va parler un peu féminité sur le blog et tout ce que ce terme engendre . En effet,  de la même façon que j’ai renoncé au produits chimiques sur mes cheveux depuis presque une année déjà, je ressens de plus en plus de plaisir  et de fierté à ne pas me maquiller .

  • Cheminement personnel :

Depuis que je suis en âge de me maquiller, même avant devrais-je dire car si j’avais une fille et qu’elle me demandait de se maquiller à douze ans "pour faire comme les copines", je serais…. Fort désappointée en fait .

J’ai fait partie de celles qui se sont maquillées tôt, les yeux dans une premier temps et puis ensuite j’en suis venu au teint. C’est tellement ridicule quand j’y pense de mettre du fond de teint si jeune alors que, sans me vanter, j’avais en plus une peau plus-que-parfaite et que, qui plus est, avec ces artifices mal utilisés, je ressemblais à une fille plus vieille MAIS qui ne sait pas se maquiller .

BREF .

En grandissant, j’ai un peu calmé le jeu du maquillage à outrance pour devenir plus sage mais j’avoue que ce temps passer à me colorier a toujours tendance à me gonfler . Oui, il faut se maquiller le matin, le soir, il faut retirer le maquillage, alors que moi, j’ai toujours aimé aller vite pour me glisser au calme devant la télé sous un plaid ou sous la couette dans mon lit après ma douche .

Quand je suis devenu mère, parfois -rapport au fait que je n’avais parfois même pas une seconde pour aller pisser- il m’est arrivée régulièrement de ne pas me maquiller  Je n’en faisais pas une affaire d’état mais je culpabilisais vachement .

Putain, j’en reviens pas que je sois en train de vous livrer toute cette psychanalyse maquillesque …

Je disais … Oui, je culpabilisais, comme s’il était impensable d’être une femme digne de ce nom et de ne pas se maquiller .

J’ai culpabilisé aussi pour tout un tas d’autres trucs, vous savez, genre pour être une femme digne de ce nom, il faut …

  • Porter des talons
  • Sentir le parfum très fort
  • Porter des soutifs qui avantagent la poitrine, quitte à être mal à l’aise ( Ces outils qui surprennent les hommes quand les dames se dessapent pour la première fois …)
  • Être toujours impeccable . Oui, avoir une hygiène irréprochable, ça ok, mais être toujours impeccable genre être en permanence parfaitement épilée, ça non. J’ai pas peur de le dire mais non. Le laisser-aller de l’hiver en matière de poils,  je pense que je ne suis pas la seule à l’expérimenter . Rassurez-vous, mon homme ne m’a toujours pas quitté :). Oui, car je ne suis pas mes poils, je suis moi, il ne faut pas focaliser sur cela comme un drame je pense .   Le seul drame pour moi sont les sourcils et le duvet de la lèvre du haut ( pour ne pas dire moustache) que je traque sans relâche chaque jour que Dieu fait, je le fais pour moi, car je déteste voir ces poils. Si vous voulez, aller à la piscine les jambes pas bien épilées est davantage envisageable pour moi que de rester à la maison avec du duvet au dessus de la lèvre . Affaire de choix et de confort personnel, de priorités aussi . ( La meuf qui s’égare)
  • Porter des vêtements qui sont avantageux et "beaux" avant d’être confortables.

Au sujet de l’épilation, je vous propose de lire :

Le billet de Pauline ( Élucubrations d’une jeune idiote) ICI.

Je vous propose aussi de regarder la vidéo de Mini ( du blog Les cheveux de Mini) : ICI .

J’ai trouvé ces billets intéressants d’un point de vue sociologique mais je suis bien trop accro à mon épilateur et à mes jambes douces pour le moment . C’est l’été hein :). ( Avec l’epilateur, c’est fantastique plus on épile et moins il y en a, c’est chouette pour la flemme de l’hiver ça 😃).

Et pour clore le sujet, moi je trouve que non , les poils sous les bras ça n’est pas esthétique . C’est mon avis personnel et il n’engage que moi.

Revenons à nos moutons, je parlais bel et bien aujourd’hui du maquillage .

  • Le déclic :

Ce que je m’apprête à dire maintenant est totalement subjectif et personnel …

J’ai remarqué car plus j’en faisais pour accroître ma "féminité" ( comprenez plus j’usais d’artifices quitte à modifier ma personnalité et mes idéaux) et moins je me sentais intrinsèquement femme . Tout est une histoire d’envies et de choix évidemment mais ce qui est sûr, c’est que tout ce que je faisais au fond " pour faire comme tout le monde" ou "pour les autres" ou encore "pour être une femme digne de ce nom" m’éloignait de moi-même et de ma vraie féminité .

Le non maquillage du week-end est donc devenu presque une habitude puis, j’ai osé sortir sans maquillage . Bien sûr, j’avais pris soin de ma peau et appliquer mes huiles, ma crème, bien sûr que j’étais apprêtée, je n’étais juste pas coloriée .

Il m’est arrivé cette année, un matin par manque de temps, d’aller bosser sans maquillage . Je n’ai pas du tout apprécié les remarques des gens qui me demandaient si j’étais malade ou fatiguée  . Une collègue m’a même proposé son maquillage pour me rendre service, j’étais très vexée et je me mettais à regretter de m’être maquillée tous ces autres matins ordinaires .  Du coup, j’envisage de faire ma rentrée sans maquillage ( ou alors juste un peu de blush, qui s’avère être mon strict minimum bonne mine) :).

  • C’est moi là dans le miroir ?

En laissant mon visage libre de tout maquillage de temps en temps ( j’avoue que c’est de plus en plus souvent), j’ai découvert mon vrai visage sans maquillage . Il est tout autre que celui que j’ai  eu réveil, cette gueule impensable martelée de marques d’oreillers, oui, une fois que je suis réveillée pour de bon, mon visage retrouve forme humaine ( après un bon café et quelques pshitts d’eau Thermale ) et j’ai appris à l’observer sans en avoir honte .

Oui, c’est moi dans le miroir, moi et aucun artifice et au fond, j’ai appris à me trouver jolie ainsi.

Oui, Noémie, ceci est ta vraie tronche ;).

Oui, Noémie, ceci est ta vraie tronche ;).

  • Les bons côtés du No-Make up :

On peut se frotter les yeux, pleurer de rire ( ou pas ) sans avoir à craindre pour son maquillage. On peut câliner ses enfants/ son conjoint sans craindre de tâcher leur habits .

On économise de l’argent, et pas qu’un peu.

On garde du temps dans la salle de bain .

On laisse sa peau tranquille, ce qui est bien quand on a une peau à tendance acnéique . ( ok, c’est moi)

On laisse ses yeux tranquilles, ce qui est tellement agréable quand on est allergique et que les yeux pleurent déjà pour un oui ou un non. (toujours moi).

  • Un sevrage en douceur :

D’ici quelques jours, je pars en vacances au bord de la mer et je sais que je n’emporterai pas de maquillage, ainsi je diminuerai le nombre des produits à emporter  ( /Maquillage/démaquillant/lotion  Vs Eau florale et c’est tout) etc …et ça, c’est vraiment intéressant quand on doit gagner de la place dans ses bagages .

Je ne dis pas que je ne me maquillerai plus je dis juste que j’ai envie que cela devienne moins quotidien, j’ai envie de me maquiller quand je ressens l’envie personnelle et non pas car je ressens la pression des diktats de la société m’imposer d’être irréprochable .

En prenant quelques années, j’ai bien capté que, pour moi, être une femme digne de ce nom passait en priorité par l’acceptation de ce que je suis vraiment, sans artifice. Cet amour égocentrique m’apporte plus de confiance en moi que toutes les parades du monde que j’ai pu utiliser pour être une femme "comme les autres" .

Je me sens désormais tellement plus libre …

Pour finir, je vous propose un article fort intéressant sur le sujet ICI . (Comment mon dégoût du maquillage m’a fait gagner 15 ans).

Et également ICI . ( Bref, j’ai arrêté de me maquiller).

Je ne pouvais pas non plus oublier le dernier clip de Colbie Caillat :

 

Et vous, quel est votre rapport au maquillage ?

 

A bientôt,

Noémie.

Comment je suis devenue accro à la "Détox water"?

22 juil

detox 4

Vous connaissez vous le concept de la détox water ?

On en entend parler partout, les réseaux sociaux sont inondés de jolies photos de contenants en verre remplis de fruits divers… et d’eau.

La preuve en images sur Instagram  ( pour me suivre, suivre le lien :)).

detox1

detox2

 

 

Oui, la detox water, ça n’est rien de plus compliqué; des fruits ou/et des légumes et de l’eau. J’ai tout de suite été attirée par ce concept et je n’ai jamais appliqué de recette à proprement parlé. Je ne fais en fait que prendre les fruits que j’aime, ceux qui sont dans mon frigo et je tente des associations audacieuses :).

La detox water en quelques questions :

  • Pourquoi appelle t-on cela de la DETOX water ?

Ces bocaux en verre remplis d’eau et surtout de fruits sont bourrés de vitamines et contribue à nettoyer d’organisme, voilà pourquoi on emploie ce mot. Personnellement, ça n’est pas cet aspect qui m’a attiré au départ, j’appelle cela "detox water" car "eau+fruits/légumes dans un bocal en verre", ça fait un peu pompeux comme nom et que quand je parle d’un truc, j’aime bien que la majorité de la population soit capable de comprendre de quoi je parle vous voyez ? :) .

 

  • Dans quel contenant préparer sa detox water ?

Vous commencez à me connaître, j’aime la récup’, mes bocaux de detox water ne sont autres que des anciens bocaux d’ haricots verts ou de petits pois ( ou tout autre bocal en verre du commerce qui une fois lavé et débarrassé de son étiquette, fera parfaitement l’affaire).

detox 3

 

  • Comment préparer sa detox water ?

Il n’y a rien de plus simple, il faudra une planche à découper, un bon couteau et des fruits propres (j’avoue les laver, car je garde souvent la peau de certains fruits dans ma detox water).

Il vous faudra ensuite découper les fruits de votre choix en morceaux de taille moyenne ( j’aime bien faire des petits morceaux même, ainsi quand les fruits/ légumes infusent, leurs goûts se diffusent encore davantage). Par dessus les fruits/légumes, il ne restera plus qu’à ajouter de l’eau pour remplir le bocal que vous mettrez ensuite au frigo .

 

  • Combien de temps laisser sa detox water infuser au frigo ?

Moi, je la prépare après le déjeuner pour la boire le soir (tranquilou devant True Blood :)), et je trouve que ce temps est juste parfait car les fruits sont encore fermes et le tout est bien glacé :).

J’ai lu que l’on pouvait laisser infuser jusqu’à 24 heures, ce que j’ai parfois fait mais j’aime moins l’aspect des fruits .

Si j’ai vraiment envie d’en boire une le soir et que j’ai oublié de la préparer à l’avance, je la met au congélateur au lieu du frigo et ça fonctionne tout aussi bien :). Je laisse environ trente minutes.

 

  • On mange les fruits/légumes ou pas ?

Personnellement, il était inconcevable pour moi de jeter les fruits, je les mange avec beaucoup de délectation juste après avoir terminé ma detox water que je bois à la paille :).

 

  • Quand boire sa detox water ?

Comme je le disais plus haut, je la bois le soir moi, un peu comme une récompense rafraîchissante une fois que les enfants dorment, c’est une dégustation plaisir que j’aime m’octroyer en paix.

Je dis ça mais mon fils adore le concept et me réclame sa detox water perso de temps en temps :).

J’ai lu aussi que pas mal de personnes la dégustent le matin. A vous de voir, c’est vraiment pas l’important je pense !

Un P'tit Pois accro lui aussi .

Un P’tit Pois accro lui aussi .

 

  • Une recette préférée ?

Alors là oui, carrément : Citron/orange/pamplemousse . C’est juste une tuerie .

 

J’espère que ce billet vous aura donné envie d’essayer, je sais que vous ne serez pas déçus !

 

A bientôt,

 

Noémie.

 

 

Mon No-Poo à l’indienne [Mes tests de poudres partie 1, mes trucs et astuces]

14 juil

poudres

 

Vous le savez peut-être, j’en ai d’ailleurs longuement parlé dans cette catégorie, j’ai débuté mon No-Poo avec l’alliance Bicarbonate de soude et vinaigre de cidre, j’ai ensuite abandonné car mes cheveux étaient terriblement asséchés. En effet, l’huile de coco était parfaite pour mes cheveux mais pour laver cette huile avec du bicarbonate, il faut mettre la dose et ça camoufle un peu du coup le superbe effet de cette huile.

J’ai dons repris les shampoings, je n’ai pas été satisfaite très longtemps. Il me fallait trouver un autre alternative .

J’ai donc commencé à me renseigner sur les poudres lavantes et les poudres de soin.

Je me suis dirigée vers le site de référence : Hennés et soins d’ailleurs . Of course . :).

Voici le contenu de ma commande : (Les poudres en gras sont celles que j’ai déjà testées)

  • Poudre de Neem
  • Kapoor kachli
  • Kachur Sugandhi
  • Maka
  • Tulsi
  • Shikakai
  • Rhassoul

Comment j’utilise concrètement ces poudres ?

Je les mélange avec de l’eau chaude de façon à obtenir une pâte que j’applique sur mon cuir chevelu et sur mes longueurs ( mais pas à chaque fois).

Le rhassoul est la première poudre que j’ai testé, j’ai été globalement déçu par son efficacité lavante et surtout par son odeur que je ne supporte absolument pas … C’est une affaire de goût personnel bien sûr. (Cette poudre n’est pas une poudre indienne).

Le Shikakai arrive en seconde position dans mes tests mais il tient la première dans mon cœur :). Cette poudre est à mes yeux tout simplement magique. Elle a un effet lavant complètement bluffant et rend les cheveux brillants à souhait. Je préfère vous préciser qu’il faut être très vigilant quand on manipule cette poudre, il ne faut surtout pas l’inhaler car elle est extrêmement irritante, ça vaut le coup de le savoir car ça surprend quand on ne s’y attend pas . Les cheveux restent propres bien longtemps avec cette poudre, c’est parfait .

Le Kachur Sughandi lave parfaitement les cheveux (active la pousse), parfume les cheveux … Je suis accro à cette odeur d’épice qui fait un peu penser au gingembre, mais je pense que nombreuses d’entre vous pourraient tout autant la détester car c’est une odeur assez marquée que l’on aime ou non je pense . Moi j’aime TROP :). Cette poudre offre une fraîcheur durable à mon cuir chevelu, bien plus qu’avec un shampoing.

Je n’ai pas encore fini tous mes tests, mes les poudres indiennes semblent être favorites pour le moment.

 

Quelques questions pratiques :

  • Comment j’applique les poudres ?

Cela peut paraître un peu contraignant mais je les applique (après avoir bien démêler mes cheveux avec ma Tangle Teezer adorée) avec un pinceau de coloration pour bien appliquer sur toutes mes racines pour un nettoyage le plus précis possible . Je prépare ainsi préalablement une pâte épaisse afin qu’elle ne coule pas à l’application. Cela fonctionne plutôt bien car même si je suis (très) maladroite, je n’ai pas encore tâché de serviette éponge :).

Je laisse ensuite poser les poudres de vingt à quarante minutes en fonction des activités que je commence pendant de temps :).

Certains jours je n’applique les poudres lavantes que sur mes racines et je pratique le Water Only ( lavage à l’eau claire) ainsi que le brossage sur le reste de ma chevelure et certains jours je rallonge mon application de poudre sur mes longueurs en prenant ce qui me reste dans mon petit bol en venant poser mes mains remplies de pâte sur ma chevelure et en massant généreusement .

Je rince ensuite les poudres à l’eau claire puis pour finir, pour le rinçage final je prépare  un verre d’eau auquel j’ajoute deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre ou de vinaigre blanc .

 

  • Comment conserver les poudres lavantes et de soin ?

Je garde des bocaux de haricots verts sur lesquels je colle des étiquettes avec le nom des poudres. Ainsi, la conservation est hermétique et cela est nécessaire pour bon nombre de poudres comme le shakakai par exemple.

poudres2

  • A quelle fréquence je lave mes cheveux ?

Je lave mon cuir chevelu et mes longueurs simultanément une fois par semaine et je complète avec un second lavage avec un poudre appliquée au pinceau de coloration simplement aux racines une fois par semaine. J’applique également une fois par semaine mon spray magique à l’huile essentielle d’Ylang-Ylang.

  • Comment réaliser ce spray magique ? A quoi sert-il ? Comment l’appliquer ?

Ce spray "magique" permettant d’espacer les shampoings et d’assainir/rafraîchir le cuir chevelu est tout simple à obtenir : 100 ml d’eau et 3 gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang.

Je l’applique sur mes racines ( uniquement les racines désormais car j’ai remarqué que, je ne sais pour quelle obscure raison, cela asséchait mes pointes) à l’aide d’un pulvérisateur, je masse pour m’assurer que le produit se diffuse sur toutes mes racines et je laisse poser vingt à trente minutes .

Je réalise cette application une fois par semaine avant d’appliquer ma poudre lavante . Je rince mes cheveux ensuite pour l’appliquer, il est en effet bien fastidieux d’appliquer une pâte sur cheveux secs ( il en est de même pour le Henné d’ailleurs).

  • Et le brossage dans tout ça ?

Je me brosse les cheveux tous les jours ( une à deux fois en fonction de ma motivation et de mes activités du jour, salissantes ou non). Il est évident qu’un bon brossage est la condition sine qua none  pour avoir des cheveux sains, surtout quand on les entretient avec des poudres !

Je pratique depuis peu une méthode de brossage tout simple qui a fait des miracles chez moi en rendant enfin les brossages efficaces. Je n’ai en effet plus de "zone critique" grasse au sommet du crâne

La voici en vidéo :

Je fais donc concrètement trois fois un cycle de "Brossage tête en bas /brossage tête en l’air"

  • Au niveau des soins ?

J’applique du Henné sur mes cheveux tous les trois mois maintenant, je vais aussi tester les poudres soins qui font partie de la liste citée plus haut, je vous raconterai tout cela dans un prochain billet .

Je fais des bains d’huile de coco de temps en temps, de manière beaucoup moins régulière que lorsque je me lavais les cheveux au shampoing bio, j’en ressens tous simplement moins le besoin. Il faut savoir que le shikakai enlève les résidus d’huile sans aucun problème, donc plus besoin de shampoing !

  • Comment vont mes boucles ?

Elles vont beaucoup mieux que lorsque j’étais au No-Poo avec le Bicarbonate et elles vont visiblement mieux aussi que lorsque j’avais repris les shampoings . Elles sont belles et ont du ressort, d’une manière générale mes pointes sont beaucoup moins sèches .*

A chaque fois je vous dis que mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux et à chaque fois j’ai le plaisir d’être surprise alors … Suite au prochain épisode :).

 

Voilà pour mon mon blabla capillaire du jour, à bientôt pour de nouveaux tests et astuces !

 

Noémie.

Les pancakes préférés des P’tits Pois [comme aux States].

12 juil

pancakes

J’ai cherché pas mal de recettes de pancakes, j’en ai testé plein aussi et il y avait toujours un truc qui ne me convenait pas parfaitement .

 

Jusqu’à CETTE recette …

Attention hein, ce ne sont pas des crêpes en petit format hein, ils sont moelleux et ils tiennent au ventre, c’est une gourmande invétérée qui vous dit ça pourtant :).

 

Les ingrédients pour environ 15 pancakes :

  • 300 g de farine
  • 400 ml de lait
  • 2 œufs
  • 40 g de sucre en poudre
  • Une bonne pincée de sel
  • 40 g de beurre
  • Une cuillère à café de levure chimique
  • Une cuillère à café de bicarbonate de soude alimentaire

Comment procéder ?

Je ne t’apprends rien hein mais donc …

  • On mélange tous les ingrédients en poudre
  • On fait un puits au milieu
  • On ajoute les œufs
  • Puis le lait
  • Puis le beurre, préalablement fondu
  • On remue activement avec un fouet de façon à obtenir une pâte toute lisse
  • On cuit, on déguste avec du sirop d’érable of course.
  • Bon appétit :).

 

J’espère que cette recette t’apportera à toi et à ta famille du bonheur au petit déjeuner, comme chez nous.

 

A bientôt !

 

Noémie.

Indemnes

10 juil

561820_3524091180955_1654660502_n

 

Cela fait cinq ans et on est indemnes.

Du stress de deux accouchements compliqués.

De la frayeur de perdre un enfant .

Des inquiétudes à trembler de partout et à plus vouloir manger .

Des nuits trop courtes, dans un lit trop petit quand on y dort à trois, puis à quatre .

De tous ces rendez-vous manqués .

De tous ces baisers qu’on aurait voulu prendre le temps de se faire .

De toutes de ces soirées à attendre qu’ils dorment pour grignoter un truc interdit pour eux devant un bon film juste à deux, toi et moi et c’est tout .

De toutes ces soirées passées à attendre que l’autre réussisse à endormir le petit dernier qui ne parvenait à s’endormir QUE dans les bras .

De tous ces petits soucis qui n’en sont pas mais qui prennent à la gorge quand on est épuisés.

De tous ces voyages en voiture dans les cris .

De  cet investissement parental, à corps perdu, par nécessité, par devoir, par amour infini.

 

On est indemnes mais plus les mêmes qu’avant .

 

Plus forts.

De cet amour qu’on a multiplié en décidant de les concevoir, eux.

De cette puissance que représente la bénédiction de vivre la naissance de deux enfants .

De cet tendresse qui nous a explosé au  visage la première fois que leurs petits mains ont serré nos doigts.

De cette complicité à toute épreuve qui s’est installé entre nous.

De tes blagues pourries quand tu es fatigué qui me font tenir le coup les soirs où j’ai envie de cacher ma tête dans un trou, pour ne plus les entendre, juste cinq minutes .

De ces moments à quatre, parfaits et troublants qu’on aurait voulu pouvoir photographier mais qui, je le sais, sont gravés en nous à jamais.

De toutes ces paroles que je n’ai pas prononcés mais que tu as comprises .

De ces rendez-vous à deux que l’on s’est enfin octroyés.

De n’avoir pas oublié qu’avant on était deux et que maintenant on est toujours deux, notre couple, la base, les fondations de tout, ce qui fait que tout tient ensemble façon Superglue .

De cette soirée de demain que j’attends depuis des mois.

 

Je t’aime B., infiniment plus qu’il y a cinq ans.

Merci pour toutes ces petites attentions que tu as eu pour moi dans notre vie de tous les jours car elles t’ont peut-être parus insignifiantes mais elles sont l’essence même de mon bonheur .

Merci pour lire en moi quand moi je n’y parviens plus .

Merci d’ouvrir tes bras quand je me sens à chier .

Merci d’être une si belle personne qui m’a choisi pour la vie .

 

 

 

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 393 autres abonnés